Regardez le Ring de Wagner de Chéreau sur Culturebox : révolution à l'opéra

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/10/2013 à 12H08
Le Ring de Wagner par Patrice Chéreau

Le Ring de Wagner par Patrice Chéreau

© DR

Culturebox rend hommage à Patrice Chéreau en proposant l'intégrale du Ring de Wagner. L'opéra créé avec Pierre Boulez en 1976, a révolutionné le monde de l'opéra. Oubliées les mises en scène abstraites, fini la gestuelle figée. Sous la direction de Chéreau les chanteurs deviennent des acteurs poignants au service d'un regard contemporain sur le Ring. Les dieux n'ont jamais été aussi humains.

C’est sans aucun doute sa plus fameuse mise en scène d’opéra. En 1976, pour le Centenaire de l'Opéra de Bayreuth, Patrice Chéreau s’attaque à la Tétralogie (Ring) de Richard Wagner, dirigé par Pierre Boulez qui a soufflé son nom à Wolfgang Wagner, petit-fils du compositeur.
Le Ring de Patrice Chéreau
Avec Chéreau, le Ring (L'Or du Rhin, La Walkyrie, Siegfried, Le Crépuscule des dieux) devient une métaphore de la révolution industrielle et des ravages du capitalisme. Sa direction des chanteurs est si précise, si exigeante qu’ils en deviennent bouleversants, comme de véritables comédiens. C'est avec cet opéra que l'homme de théâtre impose son style : fouillé, intellectuel, physique.

Le spectacle fait scandale. Mais deux ans plus tard on est passé des sifflets au triomphe.
Le Ring de Patrice Chéreau.
Pierre Boulez se souvient : "Patrice Chéreau est le seul metteur en scène - avec Peter Stein - avec lequel j'ai eu envie de travailler. Il y a eu le Ring , de Wagner, bien sûr, de 1976 à 1980, mais aussi Lulu de Berg en 1979 et pour finir, en 2007, De la maison des morts de Janacek. Pour moi, ce qui fait la singularité de son travail est l'extrême précision avec laquelle il caractérise le moindre personnage. Cela tient souvent à un détail, mais qui prend alors une dimension humaine porteuse d'une incroyable émotion".
Patrice Chéreau et le "Ring" de Wagner

© Samuel Aranda/AFP
Chéreau, se souvient : "J'avais 32 ans, j'étais jeune, inconscient, je ne connaissais pas l'oeuvre et n'en soupçonnais pas la richesse. J'ai  travaillé le Ring  comme une pièce de théâtre. Il y a dans La Tétralogie les mêmes responsabilités et enjeux dramatiques que dans L'Orestie d'Eschyle". Il ajoutera à quel point la direction de Boulez, sa conscience aiguë de la grande forme de l'oeuvre, son sens du détail et du tempo ont transformé sa relation au temps et à la dynamique. " Je n'aurais pas  fait les quatorze heures de spectacle du Peer Gynt d'Ibsen ni La Reine Margot sans le Ring  ! " .

Regarder "Le Ring" de Wagner par Patrice Chéreau - Prologue : L'Or du Rhin