Pour sa Symphonie des Deux-Rives, l'Orchestre Philarmonique de Strasbourg réconcilie musique classique et musiques de fi

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 07/06/2009 à 12H08
Pour sa Symphonie des Deux-Rives, l'Orchestre Philarmonique de Strasbourg réconcilie musique classique et musiques de films

Pour sa Symphonie des Deux-Rives, l'Orchestre Philarmonique de Strasbourg réconcilie musique classique et musiques de films

© Culturebox

Comme chaque année depuis cinq ans, l'Orchestre Philharmonique de Strasbourg a offert le 5 juin un concert gratuit en plein air au Jardin des Deux Rives. Un rendez-vous très apprécié des strasbourgeois par sa qualité et son éclectisme: ici, la musique des Incorruptibles, de Stars Wars ou de Pirate des Caraïbes peut côtoyer les oeuvres de Wagner, Puccini ou Chopin.

Même si on a tous ressenti l'importance de la musique dans la perception d'un film, on a souvent du mal à détacher l'un de l'autre et à considérer cette musique comme une oeuvre indépendante, détachée des images. Et pourtant, de grands compositeurs classiques ont été sollicités pour travailler sur des films. Le premier à avoir explorer cet univers, c'est Camille Saint Saens, connu entre autre pour son opéra Samson et Dalila. En 1908, il composa la musique du film muet L'assassinat du Duc de Guise. Il y eut aussi des "couples" de musiciens-réalisateurs. On peut citer Prokofiev et Eisenstein : le premier composa les musiques d'Alexandre Nevsky et d'Ivan le Terrible. Une entente qui poussa parfois le second à refaire certaines scènes après avoir entendu la musique de Prokofiev. Plus près de nous, on trouve le compositeur japonais Toru Takemitsu qui collabora avec le réalisateur Akira Kurosawa sur Ran, le plus célèbre de ses films. Ou encore Alberto Iglesias qui signe la plupart des bandes originales des films de Pedro Almodovar.


-> Retrouvez toutes les musiques de films sur le site Cinezik