Pas assez de femmes à l'Opéra, s'insurgent les féministes de La Barbe

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 18/03/2013 à 09H16
Luciano Pavarotti en février 2002 à Montréal

Luciano Pavarotti en février 2002 à Montréal

© ZUMA PRESS/MAXPPP

Y a-t-il trop de barbes à l’Opéra ? Toujours est-il qu’une dizaine de militantes du groupe féministe La Barbe ont brièvement interrompu dimanche la présentation au public de la saison 2013-2014 de l’Opéra de Paris pour protester contre l’omniprésence des hommes dans la programmation

Portant des barbes postiches, elles ont brièvement rejoint sur la scène de l’Opéra Bastille le directeur de la dramaturgie de l’Opéra de Paris, Christophe Ghristi, et la directrice du Ballet sortante, Brigitte Lefevre, qui présentaient aux spectateurs les œuvres au programme de la prochaine saison.
 
Elles s’élèvent contre la "tenue virile" de la programmation, ont-elles expliqué dans un communiqué. "Pour ne prendre que les opéras, sur 19 oeuvres programmées, 19 compositeurs, 19 virils librettistes, 19 metteurs en scène, et 18 chefs d'orchestre masculins sur 19", ont-elles relevé.
 
"Cette polémique n'est pas récente dans le monde lyrique", a déclaré de son côté Christophe Tardieu, directeur adjoint de l'Opéra de Paris. "On leur a promis que tous les rôles de femmes écrits pour les livrets seront bien chantés par des femmes", a-t-il ajouté.
 
Christophe Tardieu a également fait valoir que c'est une femme, Mariame Clément, qui met en scène "Hänsel et Gretel", programmé en avril.