Jamais jusqu’alors la Monnaie n’avait monté l’opéra Orlando de Georg Friedrich Haendel.
Cette grande première a été confiée à deux grands spécialistes de ce répertoire habitués des scènes lyriques belges et internationales, le metteur en scène Pierre Audi et le chef d’orchestre René Jacobs placé à la tête du Belgian Baroque Orchestra B’Rock de Gent.

Haendel termine en 1732 l’opéra Orlando d’après un ancien livret de Carlo Sigismondo Capece inspiré de "l’Arioste". L’oeuvre tombera plus ou moins dans l’oubli jusqu’à sa redécouverte au XXe siècle qui lui rendra sa place parmi les chef-d’oeuvres lyriques du compositeur.

Dès l’ouverture, par l’emploi d’une tonalité unique dans son oeuvre, le fa dièse mineur, Handel nous introduit dans l’univers de l’opéra dont Zoroastro est le maître de cérémonie. Ce personnage ajouté par Handel est le moteur de l’action. Il intervient en deux ex machina pour guider les humains vers une résolution heureuse de leurs errements. Si l’œuvre n’a rien du pur divertissement comique de Haydn, elle n’en respire pas moins une certaine ironie, le héros apparaissant comme un chevalier plus fragile que terrible, plus enclin aux aventures galantes qu’au véritable héroïsme.

Histoires d’amours croisées, Orlando adore Angelica qui aime Medoro aimé de Dorinda. La découverte de la trahison d’Angelica le rend fou et il poursuit impitoyablement les deux amants. Il ne devra son salut qu’aux interventions répétées du mage Zoroastro. Ainsi Roland passe-t-il de la passion à la folie puis à la raison pour enfin triompher de lui-même. Musicalement, Handel respecte le style opera seria mais n’hésite pas à prendre de nombreuses libertés particulièrement évidentes dans la scène de la folie qui constitue un des sommets de l’oeuvre. Avec Zoroastro, c’est aussi le plus beau rôle de basse jamais composé par Handel.

Distribution

  • Date 06 mai 2012
  • Durée 2h 35min
  • Production Wahoo
  • Réalisation Olivier Simmonet
  • Compositeur Georg Friedrich Haendel
  • Metteur en scène Pierre Audi
  • Chef d'orchestre René Jacobs
  • Orchestre Baroque Orchestra B’Rock
  • Scénographe Christof Hetzer
  • Solistes Bejun Mehta - Orlando / Sophie Karthäuser - Angelica / Kristina Hammarström - Medoro / Sunhae Im - Dorinda / Konstantin Wolff - Zoroastro

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !