"Orféo, par-delà le Gange" marie Monteverdi et les sonorités indiennes

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 30/09/2016 à 18H19
"Orféo par-delà le Gange" à Reims

"Orféo par-delà le Gange" à Reims

© France 3 / Culturebox

Le 4 octobre prochain, l'Opéra de Reims propose "Orféo par-delà le Gange", une adaptation de l'oeuvre lyrique de Monteverdi, transposée en Inde. Orphée est un européen imbu de sa personne et sur de sa supériorité, Eurydice, une Indienne assujettie comme nombre de femmes dans le sous-continent. Les sonorités indiennes se marient admirablement avec l'opéra du compositeur italien.

Il y a trois ans, à New Dehli, la capitale de l'Inde, une équipe de créateurs français et de musiciens indiens créait son adaptation d'un opéra de Monteverdi, transposé sur les bords du plus sacré des fleuves indiens. "Orféo" devenait "Orféo par-delà le Gange". L'eau a coulé depuis sous les ponts de Bénarès et les créateurs ont eu envie de montrer cette oeuvre nouvelle au public français. Il a fallu modifier en partie la distribution mais l'esprit est toujours là. Les instruments baroques se mêlent aux tablas, aux sitars et aux autres instruments typiques de la musique hindoustanie.

Reportage : F. Rosaci / G. Robin / T. Maginot

Il fallait l'instinct musical de Françoise Lasserre, conceptrice du projet et directrice musicale, pour sentir que ces deux mondes pouvaient se retrouver. Une rencontre improbable tant les structures de la musique indienne sont éloignées de celle de la musique classique européenne. Et pourtant, comme elle l'avait ressenti, les deux traditions se rejoignent pour former une oeuvre sensible et colorée. l'Inde s'invite dans l'Italie du début du XVIIe siècle, ou bien est-ce le contraire ? Reste qu'au delà de la musique, l'oeuvre est aussi une réflexion sur la place de la femme, tant dans l'oeuvre de Monteverdi qu'à travers le personnage d'Eurydice, sa volonté ni son désir ne comptent face à un pouvoir masculin démesuré.