Opéra : Véronique Gens fait ses débuts viennois dans Alceste

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/11/2012 à 15H36
Véronique Gens et Joseph Kaiser dans "Alceste" de Glück (Aix-en-Provence, 28 juin 2010)

Véronique Gens et Joseph Kaiser dans "Alceste" de Glück (Aix-en-Provence, 28 juin 2010)

© Anne-Christine Poujoulat / AFP

Une des grandes voix françaises, la soprano Véronique Gens, fait lundi soir ses débuts au prestigieux Opéra de Vienne (Staatsoper) dans le rôle-tire d’ "Alceste" de Glück

"Dès votre arrivée au Staatsoper, vous ressentez l'immense tradition de cette scène, avec le poids des années et les artistes de légende qui s'y sont  succédé", a-t-elle déclaré.

Cette Orléanaise de 46 ans, élève d'un des pionniers du renouveau de la musique et du chant baroques, le Franco-Américain William Christie, est  d'autant plus à l'aise à Vienne qu'elle y reprend le rôle créé par elle-même en 2009 au Festival d’Aix-en-Provence, déjà dans la mise en scène de l’Allemand Christof Loy.

Renouveau baroque à Vienne
"Alceste",  du compositeur allemand Christoph Willibald Glück (1714-1787), avait été donné au Staatsoper pour la dernière fois en 1957. Et, après "Alcina" de Georg Friedrich Haendel (1685-1759) en 2010, ce spectacle  témoigne de la volonté du directeur général de l'Opéra de Vienne, le Français Dominique Meyer, de rendre ses lettres de noblesse à l'opéra baroque après de  longues années de bannissement de la scène viennoise.

Signe également de ce renouveau baroque à Vienne, un autre opéra de Glück,  "Iphigénie en Aulide", est joué au même moment au Theater an der Wien et, en  février 2013, Véronique Gens y chantera "Iphigénie en Tauride".

"J'aime beaucoup le personnage d'Alceste, une femme qui me touche beaucoup: elle est tellement forte dans sa volonté de mourir par amour, même si elle  doute, et j'aime aussi son fort côté maternel, son altruisme", a-t-elle ajouté.

Véronique Gens souhaite élargir son répertoire
"Après 15 ans de chant baroque, la voix mûrit, change, et chanter maintenant Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) a été pour moi une révélation", a souligné Véronique Gens. "La grammaire vocale de la musique baroque est d'une grande exigence, elle contraint à restreindre sa voix, mais, en même temps, elle offre une immense chance aux jeunes."

Pour la suite de sa carrière, Véronique Gens veut "élargir encore plus son  répertoire", notamment mozartien, et continuer à chanter et enregistrer des  mélodies françaises, cette fois non plus pour Virgin Classics, mais pour la  petite maison d'édition finlandaise Ondine.

Un orchestre baroque dans la fosse
Dans le rôle d'Admète, c'est le ténor canadien Joseph Kaiser qui lui donne  la réplique. Et sous la baguette du chef d'orchestre britannique Ivor  Bolton, un orchestre baroque, la formation allemande du Freiburger Barockorchester, sera dans la fosse, place habituelle des musiciens de  l'Orchestre philharmonique de Vienne.

Déjà pour "Alcina", Dominique Meyer avait fait appel, fait sans précédent au Staatsoper, à un orchestre baroque, celui des Musiciens du Louvre-Grenoble de Marc Minkowski.

"Alceste", de Christoph Willibald Glück, mise en scène Christof Loy, chef d'orchestre Ivor Bolton, Véronique Gens Alceste, Joseph Kaiser Admète, Freiburger Barockorchester, Gustav Mahler Chor, décor Dirk Becker, costumes Ursula Renzenbrink, éclairage Olaf Winter. Les 12-15-18-22-26 novembre au Staatoper de Vienne.