Opéra de Paris: le retour de "La force du destin"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/11/2011 à 15H11
Le ténor argentin Marcelo Alvarez à Toulouse le 5 avril 2007, dans une représentation de "Carmen" (Bizet)

Le ténor argentin Marcelo Alvarez à Toulouse le 5 avril 2007, dans une représentation de "Carmen" (Bizet)

© MaxPPP/Frédéric Charmeux/Photo PQR/La Dépêche du Midi

Après trente ans d'absence, le célèbre opéra de Giuseppe Verdi (1813-1901) fait son retour au répertoire de l'institution lyrique parisienne, en l'occurrence à l'Opéra Bastille. Jusqu'au 17 décembre.

Ce mélodrame relate histoire d'un couple d'amoureux en fuite, détruit par la culpabilité, après la mort accidentelle d'un homme, père de la jeune fille. La première a eu lieu lundi soir, sous la direction du chef d'orchestre suisse Philippe Jordan, 37 ans (fils d'Amin Jordan, autre chef éminent), très applaudi selon les observateurs.

La mise en scène, signée Jean-Claude Auvray, un habitué de l'ouvrage, a reçu un accueil plus mitigé, selon un reporter de l'AFP. Il a situé au XIXe siècle une intrigue censée se dérouler au XVIIIe. "J'ai choisi de transposer le drame dans l'Italie de Verdi parce qu'il s'agit d'un ouvrage profondément ancré dans le contexte historique de sa création", explique-t-il dans le journal de l'Opéra de Paris. "L'unification (de l'Italie) semblait compromise et le pays s'enfonçait dans la misère." Verdi devient ainsi "le chroniqueur de son époque", décrivant la misère, les soupes populaires et "l'embrigadement des soldats qu'on envoie à l'abattoir".

Côté chanteurs, les principaux rôles sont assurés notamment par la soprano lituanienne Violeta Urmana (Donna Leonora) et le baryton bulgare Vladimir Stoyanov (Don Carlo, frère de Leonora, assoiffé de vengeance à l'égard du couple). Le rôle de l'amant de Leonora est assuré en alternance par le ténor serbe Zoran Todorovich et son collègue argentin Marcelo Alvarez qui connaît un succès international certain.

Une fuite sans issue
L'intrigue de "La force du destin", opéra créé en 1862 à Saint-Pétersbourg, relate le destin tragique de Leonora qui s'apprête à fuir avec son amant Don Alvaro, fils d'un noble espagnol et de la dernière princesse des Incas. Le père de Leonora, hostile à leur union, les surprend. Il est tué accidentellement par Don Alvaro. Il les maudit avant d'expirer. Les deux amants, séparés dans leur fuite, sont hantés par cette malédiction alors que le frère de Leonora, Don Carlo, les poursuit de sa vengeance aveugle.
 

"La Force du destin", de Giuseppe Verdi
14 novembre - 15 décembre 2011
Opéra national de Paris
Place de la Bastille Paris 12e

Renseignements, réservations : 08 92 89 90 90 (0,34€ / mn)
+33 1 71 25 24 23 depuis l’étranger
 

La célèbre ouverture de "La force du destin" de Verdi, dirigée ici par Valery Gergiev au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg, pour le Nouvel An 2006