Opéra 28 fév 2017 disponible en replay entre le 01/03/2017 et le 01/09/2017.

"Tannhäuser" de Wagner en français à l'Opéra de Monte-Carlo

Première mondiale dans le monde lyrique international ! Jean-Louis Grinda met en scène la version en français de l'opéra

En direct de l'Opéra de Monte-Carlo, découvrez cette œuvre complexe du compositeur romantique allemand, à la fois sulfureuse et sainte, rejetée puis adorée du public français. Nathalie Stutzmann s'attaque à ce cinquième opéra de Wagner, œuvre puissante remaniée pour l'Opéra de Paris en 1861.

Sensualité et chasteté
Le héros, Tannhäuser, est retenu par Vénus déesse de l'amour sur le mont qui porte son nom. Lassé, il se libère de sa sensuelle emprise et rencontre un groupe de cavaliers comptant dans son effectif l'oncle de la jeune et chaste Elisabeth. Tannhäuser est alors convié à participer à un concours de chant mais il se laisse aller à vanter les délices de l'amour charnel. Ce n'est pas du tout du goût de son audience. L'imprudent évite de peu le lynchage grâce à Elisabeth qui prend sa défense. La décision populaire est prise : La foule ne lui accordera son pardon que lorsqu'il obtiendra celui du Pape. Le Saint Père lui refuse, et, seule Elisabeth renonce à se détourner de lui. Elle continue à prier afin d'obtenir le salut de son âme. Ira-t-elle jusqu'au sacrifice ultime ?

"Tannhäuser" est une œuvre complexe, prise en étau entre des idéaux opposés. Elle met en lumière des conflits et déchirements intérieurs : La chair ou l'esprit ? Le divin ou le terrestre ? La damnation ou la rédemption ?

Le programme de la soirée
C'est la version française de "Tannhäuser" que l'Opéra de Monte-Carlo a choisie de partager avec nous avec une mise en scène de son directeur Jean-Louis Grinda. Réalisée quelques années plus tard par Richard Wagner dans la langue de Molière, spécialement pour le public de l'Opéra de Paris, cette version a été, lors de sa présentation en 1861, un véritable flop. Le public parisien rejette violemment l'œuvre et l'opéra est déprogrammé après seulement trois représentations. Á cause de cet échec, Wagner perd beaucoup d'argent; Grâce au scandale, il gagne une renommée mondiale.

Le grand ténor argentin José Cura (également chef d'orchestre) chante pour l'occasion en français. Il fût le premier artiste à réaliser l'exploit de chanter et diriger un orchestre en même temps. Et son talent ne s'arrête pas là ! en 2012 il complète son incroyable C.V. en réalisant la mise en scène de l'opéra "Cavalleria Rusticana" à l'Opéra Royal de Wallonie.
Pour cette représentation le ténor sera monotâche, mais quelle tâche ! Il incarnera Tannhäuser, un des rôles de ténor les plus complexes du répertoire Wagnérien. 

Nathalie Stutzmann, de son côté, tient le rôle de chef d'orchestre. Elle est la fondatrice de l'ensemble Orfeo 55 qu'elle a intitulé de cette façon en hommage au personnage d'Orphée. Sa carrière en plein essor s'exporte à l'International en Irlande et au Brésil. Elle s'apprête également à rejoindre la tête du London Philharmonic Orchestra et du Rotterdam Philharmonic Orchestra. Née d'un père baryton et d'une mère soprano, Nathalie Stutzmann est aussi chanteuse. Cette contralto porte avec talent, pour cette magnifique soirée, la casquette de chef d'orchestre.







Distribution

  • Date 28 février 2017
  • Durée 3h 2min
  • Genre Opéra / Classique
  • Production Wahoo
  • Réalisation Stéphan Aubé
  • Auteur Richard Wagner
  • Compositeur Richard Wagner
  • Metteur en scène Jean-Louis Grinda
  • Chef d'orchestre Nathalie Stutzmann
  • Orchestre Orchestre philharmonique de Monte-Carlo
  • Costumes Jorge Jara
  • Lumière Laurent Castaingt
  • Décors Laurent Castaingt
  • Choeur Chœur de l’Opéra de Monte-Carlo
  • Chorégraphie Eugénie Andrin
  • Chef de chœur Stefano Visconti
  • Solistes Hermann, Landgrave de Thuringe Steven Humes / Tannhäuser José Cura / Wolfram Jean-François Lapointe / Walther William Joyner / Biterolf Roger Joakim / Henry Gijs van der Linden / Reinmar Chul-Jun Kim / Elisabeth, nièce du Landgrave Annemarie Kremer / Vénus Aude Extrémo / Un Pâtre Anaïs Constans