Mort du ténor canadien Jon Vickers, un des plus grands chanteurs d'opéra du 20e siècle

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/07/2015 à 08H55
Jon Vickers dans "Otello"

Jon Vickers dans "Otello"

© Reg Wilson/REX Shutterstock

C'était, pour le Royal opera house de Londres, qui a annoncé la nouvelle, "un des plus grands chanteurs d'opéra du 20e siècle". Jon Vickers est mort à 88 ans dans sa maison de Toronto, il était atteint de la maladie d'Alzheimer.

Le ténor canadien Jon Vickers, 88 ans, retraité de l'opéra depuis 27 ans après avoir chanté sur les plus grandes scènes, du festival de Bayreuth au Metropolitan Opera de New York, est décédé, après une longue bataille contre la maladie d'Alzheimer.

Né le 29 octobre 1926 à Prince-Albert, dans la province de la Saskatchewan (Ouest), Jon Vickers se voit doté d'une bourse au conservatoire de Toronto qu'il intègre en 1950.

Une carrière lancée à 31 ans

C'est réellement en 1957 qu'il débute dans Gustave III, ou "le bal masqué", dans l'opéra éponyme de Daniel Auber, au Covent Garden à Londres. Il enchaîne ensuite les rôles dans des oeuvres comme Les Troyens de Hector Berlioz, Aïda ou encore Don Carlos de Giuseppe Verdi, avant d'interpréter Siegmund dans La Walkyrie de Richard Wagner au célèbre festival de Bayreuth en 1958.

Deux ans plus tard, il revient sur le continent nord-américain en intégrant le Metropolitan Opera à New York où il interprète pendant 25 ans des rôles en italien, en allemand et en français.

Un des plus grands chanteur d'opéra du 20e siècle

Il s'est aussi produit à l'opéra Garnier à Paris en 1977 dans le rôle d'Otello de Verdi. Il se domicilie aux Bermudes en 1973 et annonce en 1988 qu'il met un terme à sa carrière avec un dernier récital au théâtre de Kitchener à 100 km à l'Ouest de Toronto.

"Le ténor canadien a été un des plus grands chanteurs d'opéra du 20ème siècle en interprétant les rôles les plus prestigieux, Tristan, Siegmund, Parsifal, Otello, Aeneas, Peter Grimes et bien d'autres", a salué le Royal opera house.