Le Quatuor Ludwig au Festival de quatuors à cordes en pays de Fayence

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/10/2009 à 10H47
Le Quatuor Ludwig au Festival de quatuors à cordes en pays de Fayence

Le Quatuor Ludwig au Festival de quatuors à cordes en pays de Fayence

© Culturebox

Le 21ème Festival de Quatuors à  Cordes en Pays de Fayence propose du 23 au 30 octobre 2009 de nombreux concerts dans plusieurs villages du Var. Le 27 octobre, l'église de Tourettes accueillait le Quatuor Ludwig, l'une des formations françaises les plus prestigieuses en matière de quatuor à  cordes.

Il y a vingt ans, lors de la création du festival, le quatuor à cordes n'était plus très à la mode. Cet art riche mais réputé  exigeant sur le plan technique n'attirait plus les jeunes artistes. Et pour cause : jusque dans le milieu des années 80, cette pratique était quasiment absente des formations proposées dans les conservatoires. On favorisait à l'époque l'enseignement des répertoires solistes. Et de l'aveu même de certains musiciens (notamment Pierre Colombet du quatuor Ebène), la pratique du quatuor à cordes demande "une rigueur extrême, une recherche de l'absolu, qui exigent une certaine hygiène de vie, donc un certain isolement à quatre. Nous construisons une sorte de microcosme dans lequel des règles doivent être fixées, étant donné la difficulté du mélange de quatre individualités". Une forme d'ascèse qui a peut-être découragé pendant un certain temps les nouvelles vocations. A tel point qu'en 1987, le ministère de la Culture engagea une action spécifique en faveur d'un renouveau du quatuor à cordes (une association baptisée Pro-quartet vit le jour et en 1996 un centre européen de musique de chambre) Une initiative d'autant plus nécessaire que dans ce domaine, la France a eu un rayonnement considérable jusqu'au début du XXème siècle . C'est dans ce contexte qu'a été créé en 1988 le festival en pays de Fayence et en soit ce fut un véritable défi. Mais un défi qui contribua largement à la renaissance de ce style. De nombreuses jeunes formations ont en effet effectué leurs premiers pas ici et sont toujours en activité aujourd'hui.