Le French Kiss de l'Auditorium de Lyon au répertoire classique français

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 10/01/2012 à 17H19
L'Auditorium de Lyon nous adresse son 2ème French Kiss.

L'Auditorium de Lyon nous adresse son 2ème French Kiss.

© David Duchon-Doris

Pour sa deuxième édition, le festival French Kiss qui se tient à l'Auditorium de Lyon jusqu'au 10 février 2012, embrasse une nouvelle fois, les grandes oeuvres françaises de Duruflé, Fauré, Ravel ou encore Bartok. La programmation laisse aussi une place de choix à des pièces méconnues. Objectif de ce rendez-vous : allier excellence et diversité en conviant des artistes de premier plan dont Emmanuel Krivine, de retour à la tête de l'Orchestre national de Lyon.

Le 10 janvier, ce sont les habitués des lieux qui donnent le coup d'envoi de ce deuxième French Kiss. Les solistes de Lyon-Bernard Tétu et les musiciens de l'Orchestre national de Lyon adressent un baiser au répertoire de la musique classique française en interprétant le "Requiem" de Duruflé, accompagnés par l'organiste Vincent Warnier, l'un des deux successeurs du compositeur à l'orgue de Saint-Etienne-du-Mont à Paris. L'ONL qui participe à la quasi-totalité des concerts programmés poursuivra son exploration des oeuvres majeures de la musique sacrée avec le "Stabat Mater" de Poulenc et le "Requiem" de Fauré les 27 et 28 janvier sous la direction de Josep Pons. A ses côtés, le choeur Donostiarra de San Sebastian avec en soliste, la soprano Patricia Petibon.

 

Emmanuel Krivine reprend la tête de l'ONL le temps de trois concerts.

Emmanuel Krivine reprend la tête de l'ONL le temps de trois concerts.

© Christian Aschman

 

Un ancien lyonnais fera aussi son retour sur la scène de l'Auditorium : Emmanuel Krivine. Douze ans après avoir quitté la direction de l'ONL, il revient à sa tête, pour livrer un programme où figurent trois de ses oeuvres fétiches : "Foules" de Ferroud, "Daphnis et Chloé" de Ravel et le "Concerto pour violoncelle" de Lalo. La violoncelliste Anne Gastinel, complice de toujours, apportera sa virtuosité à l'ensemble.

Mais lors du festival, la scène sera ouverte à deux autres stars de la direction. Myung-Whun Chung, chef du prestigieux Orchestre Philharmonique de Radio France, dirigera le 25 janvier, "La Mer" de Debussy et le "Concerto pour orchestre" de Bartok.

A 87 ans, Sir Neville Marriner, le fondateur de l'Academy of Saint-Martin-in-the-Fields, l'un des principaux orchestres de chambre anglais, sera à la baguette lors de trois concerts les 9 et 10 février mettant à l'honneur la 2ème Symphonie de Gounod, la Symphonie "Miracle" de Haydn et le 1er Concerto pour piano de Mendelssohn Bartholdy avec la participation du soliste Bertrand Chamayou.

Au fil de la programmation foisonnante de ce French Kiss, on retiendra enfin, une création mondiale. Les 12 et 14 janvier, l'Auditorium accueillera un ciné-concert : "Prix de beauté" d'Augusto Genina. Dans ce film de 1930, Louise Brooks interprète une jeune dactylo qui gagne un concours de beauté après avoir envoyé sa photo à l'insu de son fiancé. Un film qui fit grand bruit, mais qui marqua pourtant la fin de la carrière de l'actrice avec l'arrivée du cinéma parlant. La partition de cette soirée exceptionnelle est signée du compositeur américain Thimothy Brock, grand spécialiste de Charlie Chaplin. Il assurera pour l'occasion, la direction de l'ONL.