Le Festival d'Ambronay remonte aux sources du Requiem de Mozart

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 01/10/2012 à 15H19
Mozart, malade et alité, est mort avant de finir de composer son Requiem

Mozart, malade et alité, est mort avant de finir de composer son Requiem

© AFP

Du 14 septembre au 7 octobre, le festival d'Ambronay fête sa 33ème édition. Le mot d'ordre y est encore une fois la métamorphose. Chaque concert est prétexte à nouveauté, expérimentation, interprétation, dynamisme et nouveau contact avec le public. Le chef d'orchestre Leonardo Garcia Alarcòn, suite à une résidence au Centre Culturel de Rencontre d'Ambronay, a interprété le Requiem de Mozart, en très bonne compagnie!

Leonardo Garcia Alarcòn est un habitué du festival, qu'il a plusieurs fois fréquenté avec son propre ensemble "La Capella Mediterranea". Ambronay l'a même désigné comme citoyen d'honneur de la ville, et le CD enregistré à cette occasion a remporté le Diapason d'Or 2011. 

Ce mélomane, claveciniste et organiste, ancien assistant du réputé gabriel Garrido, enseigne dorénavant au conservatoire de Genève, et pratique en parallèle son métier de chef d'orchestre, qui l'a mené ici à travailler sur le Requiem de Mozart, en compagnie du Choeur de Chambre de Namur et du New Century Baroque Orchestra. Il a cherché à véritablement interpréter les intentions du maître, qui prit soin de laisser de précieuses indications sur les nuances et subtilités à apporter à cette pièce, qu'il n'entendra malheureusement jamais.

En effet, à la base composé à la demande du Comte Franz de Walsegg, le Requiem de Mozart reste inachevé. Alité, très diminué physiquement, Wolfgang entame au milieu de l'année 1791 la composition de sa dernière oeuvre, avec en tête et pour modèle le Requiem en Do mineur de Haydn. Et durant tout ce temps, une seule journée de répit offerte par son corps lui permettra d'interpréter avec quelques amis la partie déjà écrite de sa pièce. Mais il s'éteint le lendemain, à l'âge de 35 ans, alors que seuls deux tiers de l'oeuvre étaient écrits.

Sa veuve décide de tout de même d'honorer la commande, tout d'abord pour ne pas avoir à rembourser l'avance reçue, et aussi pour honorer la mémoire de son défunt mari. Elle demande donc à Franz Xaver Süßmayr, élève de Mozart, de compléter la partition, en se basant sur des indications reçues de la bouche du maître, et des Trümmer, "petits débris" retrouvés dans la chambre de Mozart.

Manuscrit de la dernière page du Requiem

Manuscrit de la dernière page du Requiem

© DR

Autre curiosité, le festival d'Ambronay propose dimanche prochain un concert au Transbordeur de Lyon, qui mêlera musiques classiques et électroniques: le "Mix Baroque". Les cordes pincées et frottées de l'octuor Les Esprits Animaux se confronteront donc aux platines et machines d'Arandel, pour interpréter des oeuvres de Bach, Playford, Geminiani, et Rizzio.

Festival d'Ambronay, jusqu'au 7 Octobre

Plus d'infos