Le Don Giovanni rock et androgyne de l'Orchestra di Piazza Vittorio aux Nuits de Fourvière à Lyon

Par @Culturebox
Mis à jour le 14/06/2017 à 15H12, publié le 14/06/2017 à 15H11
Au premier plan : Petra Magoni dans le rôle de Don Giovanni. 

Au premier plan : Petra Magoni dans le rôle de Don Giovanni. 

© Paul Bourdrel

Pour sa quatrième participation aux Nuits de Fourvière, la formation romaine cosmopolite revient avec une relecture contemporaine et loufoque du célèbre opéra de Mozart. Dans le rôle-titre : une femme habillée en homme qui séduit indifféremment les deux sexes, dans un décor de cabaret des années 20. Une version pleine de fantaisie où l'opéra côtoie la pop et les musiques latines.

Reportage : V. Benais / L. Crozat / D. Digard / A. Gavin
Formé en 2002 par Mario Tronco, ancien leader du groupe de pop-rock italien Avion Travel, l'Orchestra di Piazza Vittorio réunit des musiciens venus du monde entier : Inde, Brésil, Cuba, Argentine, Tunisie, Italie, Sénégal... 
Son credo : la liberté des frontières, des cultures et des genres. Avec ce Don Giovanni entièrement revu et corrigé, il explore cette fois la liberté sexuelle : celle d'un Don Juan androgyne, interprété par une femme, Petra Magoni, qui séduit autant les femmes que les hommes. 
Petra Magoni

Petra Magoni

© Loll Willems

Mélange des genres sexuels mais aussi musicaux avec un mix d'opéra, rock, pop et rythmes latinos, dans un décor de cabaret jazzy des années 20 du type "Cotton Club". 

Une relecture des grands classiques 

L'orchestre romain n'en est pas à sa première relecture d'une oeuvre classique. Il a déjà présenté aux Nuits de Fourvière des remakes hauts en couleurs de La flûte enchantée en 2009 (avec la même Petra Magoni dans le rôle de la Reine de la nuit) et de Carmen en 2013. Ses versions loufoques et fantaisistes de grands classiques du répertoire font un tabac dans le monde entier. En 15 ans, la formation cosmopolite a donné près de 800 concerts sur les 5 continents : de New York à Buenos Aires en passant par Amsterdam et Istanbul.  

Don Giovanni Fourvière © Capture d'écran France 3 Rhône-Alpes

Vous l'aurez compris : pas besoin d'être un fin connaisseur du répertoire lyrique ou de l'oeuvre de Mozart pour apprécier cet opus déjanté. Ce Don Giovanni universel et bigarré devrait plaire à tous les publics, n'en déplaise aux puristes.