Le compositeur Ryuichi Sakamoto en concert à Paris

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 26/10/2011 à 22H12
Ryuichi Sakamoto en 2010

Ryuichi Sakamoto en 2010

© Kab America Inc. Photo by Kazunali Tajima

Connu pour ses musiques de films, le musicien japonais se produit en trio, samedi 29 octobre 2011, à la Cité de la Musique. Ryuichi Sakamoto au piano, sera entouré par le violoncelliste brésilien Jaques Morelenbaum et la jeune violoniste canadienne Judy Kang.

Le pianiste et compositeur japonais, brillant touche-à-tout, très célèbre dans nos contrées pour ses musiques de films ("Furyo", "Le dernier empereur", "Talons aiguilles"...), retrouve en tournée Jaques Morelenbaum, vieux complice carioca avec qui il a déjà travaillé.

Outre ses explorations artistiques très diversifiées (musique classique, électro, pop, world, rap, house...), Ryuichi Sakamoto cultive, comme de nombreux Japonais, une grande passion pour la musique et les rythmes du Brésil. Une fascination exprimée dès 1995 dans l'album "Smoochy".

En 1996, Sakamoto a fait appel une première fois à Jaques Morelenbaum pour réenregistrer certaines de ses bandes originales de films, adoptant déjà la formule du trio (avec le violoniste Everton Nelson). Le violoncelliste brésilien, arrangeur, compositeur, chef d'orchestre et producteur a collaboré durant plusieurs années avec Antônio Carlos -dit "Tom"- Jobim (1927-1994), compositeur de génie et co-fondateur de la Bossa Nova, mouvement musical né à Rio de Janeiro à la fin des années 1950. Avec sa femme Paula, chanteuse, Jaques Morelenbaum faisait partie du groupe Nova Banda qui accompagnait Jobim en tournée et en studio, entre le milieu des années 1980 et le début des années 1990.
 

"Le dernier empereur" (Sakamoto), avec Ryuichi Sakamoto, Jaques Morelenbaum et Everton Nelson, en concert à Rio en 1995

 

En 2001, Sakamoto et Morelenbaum ont à nouveau travaillé ensemble. Avec Paula Morelenbaum, ils ont enregistré un album intimiste en hommage à Tom Jobim. Dans ce disque intitulé "Casa"* ("maison"), les trois artistes ont revisité de grands standards du compositeur, mais aussi des chansons moins connues du public non brésilien. L'album a été enregistré à Rio de Janeiro, au domicile de Tom Jobim. Ryuichi Sakamoto a joué sur son piano, non sans une grande émotion, confiait-il à l'époque. Le trio piano-voix-violoncelle a défendu par la suite ce disque sur scène et a enregistré un album "live", "A day in New York", sorti en 2003**.

Dans quel(s) répertoire(s) auront puisé Ryuichi Sakamoto, Jaques Morelenbaum et la jeune Judy Kang pour leur tournée européenne ? À Paris, la Cité de la Musique annonce "un florilège du répertoire" du musicien japonais, "revisité avec de nouveaux arrangements". Il n'y a plus qu'à se rendre sur place samedi soir pour être fixé...
 

"Forbidden Colours" (Sakamoto / Sylvian), extrait de la BOF du film "Furyo", par David Sylvian au chant (1983)

 


Ryuichi Sakamoto, Trio Tour 2011
Avec Jaques Morelenbaum (violoncelle) et Judy Kang (violon)
Concert à la Cité de la Musique de Paris
Samedi 29 octobre 2011, 20H
Salle des concerts
221, avenue Jean-Jaurès
75019 Paris
Renseignements : 01 44 84 44 84


* Casa, chez Sony Classical, 2001
** A Day in New York, chez Sony Classical, 2003


"O grande amor" (Jobim / Moraes), par Ryuichi Sakamoto, Jaques et Paula Morelenbaum (2001)