La reine du Danemark décoratrice et costumière du ballet Casse-Noisette

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/03/2012 à 18H22
La reine Margrethe du Danemark avait déjà fait les décors et les costumes d'un ballet en 2007

La reine Margrethe du Danemark avait déjà fait les décors et les costumes d'un ballet en 2007

© Bjarrke Oersted/ Scanpix Denmark / AFP

La reine Margrethe du Danemark a présenté jeudi les planches des costumes et des décors qu'elle a dessinés pour le ballet de Noël du grand parc d'attraction de Tivoli, au cœur de Copenhague, poursuivant ainsi sa carrière artistique parallèlement à ses charges royales.

Le classique "Casse-Noisette", qui sera représenté à partir du 22 novembre,  est l'histoire d'une fillette nommée Clara qui reçoit un casse-noisette le soir de Noël, puis rêve que l'objet se transforme en Prince dans un monde peuplé de jouets animés.

Mais au lieu de se transporter dans un monde féerique imaginaire, Clara,  dans cette version, "rêvera en plein hiver qu'elle est à Tivoli un soir d'été",  a expliqué la reine.

"Nous tentons de convaincre que le monde féerique est Tivoli", l'un des  plus vieux parcs d'attraction d'Europe qui fait la fierté des Danois, explique la souveraine.

La reine, qui travaille avec une équipe de trois personnes, a mis un an pour dessiner les costumes et les décors du ballet.

Reste à confectionner ses créations, ainsi qu'à régler la chorégraphie pour faire en sorte que "la vision de la reine soit effectivement aussi magique que nous l'avons voulue", a expliqué le chorégraphe Peter Bo Bendixen, qui n'en est  pas à sa première collaboration avec "Sa Majesté".

"Nous travaillons ensemble depuis plusieurs années", a dit le chorégraphe devenu complice avec cette collaboratrice particulière.

"Je ne pense pas que nous avons eu des disputes, mais nous avons eu des discussions créatives et des désaccords!", a-t-il expliqué en haussant  fermement la voix pour ne pas être coupé par la reine qui tentait de prendre la  parole.

"Je n'ai jamais ressenti que je m'imposais ou que j'imposais mes idées sur toi, et je n'ai jamais ressenti non plus que j'étais embêtante!", a repris la  reine en riant.

Celle qui fêtera ses 72 ans en avril se consacre depuis le début des années 1980 à la scénographie au théâtre et à la télévision, ainsi qu'à la peinture, au dessin et aux illustrations de livres.

"Je n'ai jamais suivi de cours de production théâtrale" mais "j'ai appris en pratiquant", a dit la souveraine, mordue de ballet depuis l'enfance et  grande admiratrice du scénographe allemand Jürgen Rose.

"Il est magique. Il n'y en a pas deux comme lui. Je ne peux pas me comparer à lui, mais c'est une source d'inspiration extraordinaire!", dit-elle de l'artiste qui a conçu la scénographie de "La Dame aux Camélias" de John Neumeier.