"La Princesse de Trebizonde" d'Offenbach : un conte de fées comico-romantique à redécouvrir

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 04/01/2016 à 11H56
Amel Brahim Djeloul est Zanetta dans "la Princesse de Trébizonde"

Amel Brahim Djeloul est Zanetta dans "la Princesse de Trébizonde"

© France 3 / Culturebox

"La Princesse de Trebizonde" d'Offenbach est à l'affiche de l'Opéra de Limoges. Cet opéra-bouffe considéré comme une très grande réussite d'Offenbach à l'époque de sa création est tombé dans l'oubli. Le metteur en scène Waut Koelen le ressuscite dans son univers forain. C'est la soprano Amel Brahim Djeloul qui se glisse dans le rôle de Zanetta.

Reportage: Gwenola Bériou, Thomas Milon, Chantal Cogne

"La Princesse de Trebizonde" est bien moins connue que "La Belle Hélène" ou "Les Contes d'Hoffmann" les "tubes" d'Offenbach qui font la joie des spectateurs chaque fin d'année. Et pourtant, à sa création, en 1869 aux Bouffes-Parisiens, la critique et le public ont été emballés par cet opéra-bouffe qui mêle habilement humour et satire sociale.

Une petite merveille, un bijou

C'est ce qui a plu à Waut Koeken le metteur en scène : "C'est très drôle, très tendre, c'est un conte de fées comico-romantique. Il y a tous les ingrédients d'Offenbach, comme la satire mais il y a aussi un intérêt dans la féerie".

Nicolas Kruger qui assure la direction musicale confirme "J'ai ouvert la partition il y a quelques mois et j'ai découvert une petite merveille, un petit bijou presque inconnu alors qu'il devrait faire partie des grands opéras-bouffe d'Offenbach joués partout".

L'histoire se déroule dans le monde forain. Un jour, Zanetta casse la poupée qui constitue le clou du spectacle familial. Zanetta propose alors de remplacer la princesse de Trébizonde sur scène.

"La Princesse de Trébizonde" Opéra-bouffe en 3 actes de Jacques Offenbach.
Direction musicale : Nicolas Kruger
Mise en scène Waut Koelen
Mardi 5 janvier à l'Opéra de Limoges