La mort du ténor sud-africain Johan Botha

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/09/2016 à 20H06
Johan Botha le 31 décembre 2004 sur la scène du Metropolitan Opera de New York, dans le rôle de Calaf dans l'opéra "Turandot"' de Puccini

Johan Botha le 31 décembre 2004 sur la scène du Metropolitan Opera de New York, dans le rôle de Calaf dans l'opéra "Turandot"' de Puccini

© Hiroko Masuike /AP / Sipa

Le ténor sud-africain Johan Botha est mort à l'âge de 51 ans, des suites d'une brève maladie, a annoncé jeudi l'Opéra de Vienne.

Selon les médias autrichiens Johan Botha est mort à Vienne où il résidait et avait été embauché à l'Opéra national. Si la nature du mal qui l'a emporté n'a pas été officiellement précisé, on le savait atteint d'un cancer.

Né le 19 août 1965 à Rustenburg, en Afrique du Sud, mais ayant aussi la nationalité autrichienne, le ténor avait chanté sur les plus grandes scènes lyriques, de la Scala de Milan au Metropolitan Opera de New York. La palette des opéras dans lesquels il s'était illustré allait de Puccini à Wagner. Il était particulièrement apprécié dans le répertoire du compositeur allemand, Sigmund dans "La Walkyrie" étant un de ses rôles de prédilection.

Johan Botha dans un air de l'opéra "Lohengrin" de Wagner, en septembre 2011

"Johan Botha était l'un des rares ténors de haut niveau (...), et jusqu'à récemment l'un de nos meilleurs chanteurs", a déclaré le directeur de l'Opéra de Vienne, Dominique Meyer. Il "avait eu une carrière internationale brillante qui l'a conduit dans les principaux théâtres du monde", a rappelé l'opéra de la Scala.

"M. Botha était l'un de nos plus accomplis et talentueux chanteurs d'opéra et un bon ambassadeur de l'Afrique du Sud dans le monde", a souligné dans un communiqué le président sud-africain, Jacob Zuma, louant "sa voix apaisante et puissante".