La mort du metteur en scène d'opéra Jean-Louis Martinoty

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/01/2016 à 17H09
Jean-Louis Martinoty au Casino de Paris le 30 septembre 2002

Jean-Louis Martinoty au Casino de Paris le 30 septembre 2002

© Philippe de Poulpiquet / BEP / Le Parisien

Jean-Louis Martinoty, écrivain et essayiste, connu pour ses mises en scène d'opéra, est mort mercredi, à l'âge de 70 ans, après une opération du cœur à Neuilly-sur-Seine, dans les Hauts-de-Seine, a annoncé son ami, le directeur de revue Jean Ristat.

Après des études de lettres classiques et de violoncelle, Jean-Louis Martinoty est d'abord essayiste et journaliste mais c'est surtout l'opéra qui le fait connaître.

Il fait ses débuts à Strasbourg en 1975 avec "Le Songe d'une nuit d'été" de Britten et "La Périchole" d'Offenbach. Par la suite, il met en scène de très nombreux opéras baroques, y compris à l'étranger (Festival Haendel de Karlsruhe, Festival d'Innsbruck, Londres, Bonn, Berlin...).

De nombreuses mises en scène distinguées par la critique

Plusieurs de ses mises en scène sont saluées en France par les Grands Prix de la Critique. En revanche, sa mise en scène de "Faust" à l'Opéra de Paris (salle Bastille en 2011) a été sévèrement jugée par la critique, qui avait en revanche salué des "Noces de Figaro" pétillantes du Théâtre des Champs-Élysées en 2001, plusieurs fois reprises par la suite (2004, 2005, 2009).

En 1986, Jean-Louis Martinoty est nommé administrateur général de l'Opéra de Paris (le poste est ensuite transformé en directeur), où il fait entrer le répertoire contemporain (Faust de Busoni, Le Maître et Marguerite de York Höller) et a fait appel à des plasticiens comme décorateurs, une pratique qui s'est largement généralisée par la suite. Il a également écrit un livre sur l'opéra baroque (Fayard) et l'opéra imaginaire (Messidor).