La Manon Lescaut de Jules Massenet au Théâtre Graslin à Nantes

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/09/2009 à 10H21
La Manon Lescaut de Jules Massenet au Théâtre Graslin à Nantes

La Manon Lescaut de Jules Massenet au Théâtre Graslin à Nantes

© Culturebox

En cet automne 2009, la star incontestée des scènes d'opéra est sans conteste Manon Lescaut. En effet, la belle héroïne née sous la plume de l'Abbé Prévost au 18ème siècle est à l'affiche à Nice, à Nantes puis à Angers . A Nice, c'est la Manon vue par Puccini qui est à l'honneur (voir le reportage) tandis qu'à Nantes (le 29 septembre au Théâtre Graslin) puis à Angers au Quai les 16 et 18 octobre), c'est la Manon de Jules Massenet qui va faire tourner les têtes.

N'en déplaise aux italiens mais c'est le français Jules Massenet qui le premier s'empara de cette héroïne passionnée par les plaisirs de la vie. Il a fallu deux ans de travail au compositeur pour écrire cet opéra qui fut joué pour la première fois en 1884 à l'Opéra-Comique de Paris (l'oeuvre fut un immense succès populaire et restera à l'affiche pendant plusieurs années). Si l'italien et le français s'inspirent tous les deux du roman de l'abbé Prévost, la lecture qu'ils en font est très différente. Massenet atténua la dimension dramatique du récit, tandis que Puccini l'accentua. Les deux versions se complètent mais font aussi l'objet de rivalités. Il est amusant de voir que la plupart des interprètes ont défendu l'une ou l'autre des versions mais rarement les deux. Seule exception : Montserrat Caballé, qui les a incarnées toutes les deux.