"La flûte enchantée" version enneigée de Larura Scozzi au Grand Théâtre

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 20/01/2010 à 16H54
"La flûte enchantée" version enneigée de Larura Scozzi au Grand Théâtre

"La flûte enchantée" version enneigée de Larura Scozzi au Grand Théâtre

© Culturebox

Du 22 janvier au 7 février 2010, le Grand Théâtre de Bordeaux propose "La flûte enchantée", l'opéra de Mozart, mis en scène par l'italienne Laura Scozzi. Elle a choisi de transposer l'histoire du Prince Tamino et de Pamina à notre époque et dans une station de ski.

Mozart ne pensait certainement pas en composant ce qui fut son dernier opéra qu'il serait l'un des plus joués au monde et qu'il donnerait lieu à un nombre incalculable d'adaptations. Celle de Laura Scozzi est certainement l'une des plus originales et des plus "débridées". Normal peut-être quand on connaît le parcours de cette artiste, qui est d'abord une danseuse, classique autant que contemporaine, et qui étudia aussi la sociologie et la photographie. Il en résulte une ouverture d'esprit et une volonté de bousculer les codes. Cela heurte parfois. C'est le cas pour cette Flûte enchantée qui est co-produite par l'Opéra de Bordeaux et par celui de Nuremberg en Allemagne. Dans ce pays, Laura Scozzi avoue avoir lutté quotidiennement contre la tradition : " Tous les allemands grandissent avec la Flûte en tête et ils se sentent en droit d'estimer ce que l'on peut en faire ou pas. Ils ont une idée très précise, disons même figée, de ce que les personnages devraient être et je peine à amener certains chanteurs vers d'autres chemins".

A voir aussi sur culturebox :
- la vidéo
Thomas Dolié s'impose dans "Le Balcon" de Genêt, à l'Opéra de Bordeaux
- la vidéo
Mozart ressuscité