La compagnie de "Opéra Clandestin" trouve son public dans les rues d'Albi

Par @Culturebox
Publié le 27/07/2017 à 10H12
Pour rajeunir son public, l'Opéra Clandestin donne un aperçu des pièces dans la rue. 

Pour rajeunir son public, l'Opéra Clandestin donne un aperçu des pièces dans la rue. 

© France 3 / Culturebox

Les chanteurs de la compagnie de l'Opéra Clandestin veulent se défaire de l'images négative qui colle trouvant à l'opéra. Alors, ils ont fait le choix d'interpréter des extraits de leurs créations au plus près du public : dans la rue. Et l'opération fonctionne ! Ils présentent leur nouvelle pièce "Youkali" au château de Saliès, dans le Tarn.

Eux sont convaincus que l'on ne peut pas vivre sans l'opéra. Tarifs prohibitifs, image vieillotte et peur de ne pas comprendre ce qui se passe sur scène sont les réponses les plus fréquentes lorsque l'on demande "pourquoi n'allez-vous pas à l'opéra ?" Alors, la compagnie "Opéra Clandestin" prend le taureau par les cornes et sillonne les rues d'Albi en chantant pour faire découvrir ses créations.

Reportage France 3 Quercy-Rouergue M. Brisse / M. Lompageu / L. Dartiguelongue

Ce ne sont pas des concerts de rue mais plutôt de la pub. On montre à quoi ressemble l'opéra pour qu'ensuite les gens viennent aux concerts.

Sophie de Léotoing, compagnie Opéra Clandestin


Au milieu d'une rue, ils chantent, s'étreignent, parfois se déchirent. Les Sopranos et le baryton interprètent leurs créations. Les plus curieux, forcément ravis de l'initiative, ont aussi l'occasion d'approcher au plus près ceux qui font les spectacles.

L'Opéra Clandestin est une compagnie d'artistes lyriques qui est née de la rencontre entre Lucie Émeraude et Sophie de Léotoing. Portées par une volonté d'ouverture, elles veulent permettre au plus grand nombre d'apprécier cet art qu'elles affectionnent. Elles créent des pièces originales mais produisent aussi des concerts publics ou privés.

Un nouveau spectacle toujours aussi accessible

Avec virtuosité, elles offrent un instant de rêverie dans leur nouveau spectacle "Youkali". Deux jeunes filles incarnées par la soprano Lucie et la mezzo-soprano Sophie, s'endorment sur les bancs de l'école et plongent dans un univers totalement fou. Leur professeur, le baryton Jean-Fernand Setti, n'est pas épargné et se retrouve dans des situations plus loufoques les unes que les autres. Tour à tour, les personnages endossent des rôles différents : le diable, la naïve, la trahie, ou encore la séductrice.

Le nouveau spectacle de l'Opéra Clandestin se déroule dans un univers psychadélique. 

Le nouveau spectacle de l'Opéra Clandestin se déroule dans un univers psychadélique. 

© Capture d'écran Billetreduc

Pendant les représentations, on peut admirer la simplicité du jeu et la puissance vocale des artistes. Le tout sans micro ou amplificateur, pour toucher au plus profond le spectateur. Les artifices sont limités à leur strict minimum. Rien à voir avec les "arbres qui chantent" qui faisaient tant rire Omar Sy dans le film "Intouchables".

Et à ceux qui répondront qu'ils ne comprennent pas un mot pendant les représentations, il convient de noter que les spectacles de l'Opéra Clandestin sont entièrement en français, pour une meilleure accessibilité.