"La Calisto" à l'Opéra du Rhin: amours homosexuelles au royaume de Jupiter

Par @Culturebox
Mis à jour le 26/04/2017 à 17H00, publié le 26/04/2017 à 16H52
Diane (Vivica Genaux) et Calisto (Elena Tsallagova)

Diane (Vivica Genaux) et Calisto (Elena Tsallagova)

© Capture d'image France3/Culturebox

L’Opéra national du Rhin accueille pour sept représentations "La Calisto" à Strasbourg et Mulhouse. Cette œuvre du compositeur italien Francesco Cavalli nous entraîne dans le monde mythique des Dieux et des nymphes, sur fond d’homosexualité. Un sujet novateur pour l’époque.

"La Calisto" est un opéra de Francesco Cavalli, figure emblématique de la Venise du XVIIe siècle, sur un livret de Giovanni Faustini. Il raconte en trois actes les aventures amoureuses de Jupiter (le dieu des dieux), prêt à tout pour séduire Calisto (nymphe des bois).  
 
Reportage : C. Feix / C. Laemmel / V. Gendrot / I. Hassid Guimier


Amour, déesses et vengeance 

Quand Jupiter aperçoit Calisto, il n’a qu’une obsession : la mettre dans son lit. Mais la nymphe, fidèle à Diane (déesse de la chasteté) le repousse. Jupiter va jusqu’à changer de sexe pour arriver à ses fins. Tel est le curieux point de départ de cet opéra baroque italien, donné pour la première fois à Venise le 28 novembre 1651 au Teatro Sant’Apollinare. Jupiter se transforme donc en Diane pour approcher "sa belle". Ce stratagème entraîne toute une succession de rebondissements.

L'homosexualité au coeur de "La Calisto" 

Cette œuvre lyrique du 17e siècle aborde le thème de l’homosexualité féminine. Un thème très rare à l’opéra. Et ce n’est pas la seule histoire de cœur. "On a, à la fois, une histoire d’amour qui avance et en même temps plein d’autres histoires en parallèle. Y a des quiproquos amoureux. Aucune histoire n’est secondaire car elles s’entremêlent toutes" explique Mariame Clément qui met en scène cet opéra.  

Calisto transformée en ours. 

Calisto transformée en ours. 

© Capture d'image France3/Culturebox

L’épilogue est à la hauteur des plus grands drames mythologiques. Junon, la femme de Jupiter, jalouse change Calisto en ours. Mais Jupiter la transforme en constellation. Et c’est ainsi que naît la Grande Ours.

Francesco Cavalli en quelques mots

Né le 14 février 1602 en Lombardie (Italie), Pier Franscesco Caletti (son vrai nom) est le fils de l’organiste et maître de chapelle de la cathédrale locale. Grâce au soutien du riche vénitien Frederico Cavalli qui devient son mécène, le jeune Cavalli part dans la ville des doges pour suivre une formation musicale sérieuse. Toujours grâce à son protecteur, il adopte son nom, entre à Saint-Marc comme chanteur, sous la direction de Claudio Monterverdi auquel il succédera en 1640 pour dix ans. À partir de 1620, il est l’un des organistes de Saint-Paul et de Saint-Jean et commence à composer vers 1625 date de ses premières pièces connues. En 1660, son opéra Serse est interprété à Paris, dans le cadre de la Paix des Pyrénées. Deux ans plus tard, ce sera au tour d’Ercole amante, commandé par le cardinal Mazarin pour le mariage de Louis XIV. Mort à Venise le 14 janvier 1676, le répertoire de Cavalli a été de son temps très apprécié puis abandonné avant de connaître un regain d’intérêt depuis les quarante dernières années, à la faveur de la redécouverte du répertoire baroque.

 

Alerte résultats de la présidentielle 2017
M'alerter dès que les résultats seront publiés !