L'orchestre israëlo-arabe interdit de jouer à Jérusalem-est

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 26/07/2012 à 15H48
Daniel Barenboïm, le chef d'orchestre et pianiste israélo-argentin a fondé le West-East Divan Orchestra

Daniel Barenboïm, le chef d'orchestre et pianiste israélo-argentin a fondé le West-East Divan Orchestra

© D.Nagl / AFP

Un concert prévu le 31 juillet à Jérusalem-est de l'orchestre de Daniel Barenboïm formé par des musiciens israéliens, palestiniens et des pays arabes voisins a été reporté sine die suite à des protestations palestiniennes, a annoncé mercredi l'envoyé spécial de l'ONU pour le Moyen-Orient Robert Serry.

Un tel événement constitue "une sorte de normalisation (de la situation), tandis qu'au même moment les droits des Palestiniens continuent d'être ignorés", a expliqué à l'AFP le responsable palestinien Rassem Ebidat, Coordinateur du Comité de travail sur Jérusalem-est.

Le West-East Divan Orchestra, fondé par le chef d'orchestre et pianiste israélo-argentin Daniel Barenboïm et le défunt universitaire palestinien Edward Saïd, devait se produire au Mont des Oliviers. Cette initiative était chaleureusement soutenue par l'ONU et son envoyé spécial dans la région.

"Au lieu de parrainer un concert au Mont des Oliviers, M. Serry devrait demander à Israël d'arrêter les confiscations de terres palestiniennes et la construction de colonies et de bases sur celles-ci", a protesté M. Ebidat.

L'envoyé spécial de l'ONU, pour sa part, a estimé dans un communiqué que ce concert "aurait envoyé un message fort selon lequel les Palestiniens doivent pouvoir exercer leurs droits culturels dans la ville de Jérusalem, dont les Nations unies pensent qu'elle doit devenir la capitale ouverte de deux Etats, vivant côte à côte dans la paix et la sécurité".