L'Orchestre de Douai et le Choeur régional ressuscitent le Requiem de Giuseppe Verdi

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 16/05/2009 à 12H05
L'Orchestre de Douai et le Choeur régional ressuscitent le Requiem de Giuseppe Verdi

L'Orchestre de Douai et le Choeur régional ressuscitent le Requiem de Giuseppe Verdi

© Culturebox

L'Orchestre de Douai et le Choeur régional de Nord Pas-de-Calais, sous la direction de Stéphane Cardon, donneront quatre représentations du Requiem de Giuseppe Verdi, entre le 15 mai et le 8 juin 2009, à Hazebrouck (15/05) , Douai (16/05), Wasquehal (17/05) et Lille (8/06).

Requiès signifie repos en latin. Le Requiem, ou messe de Requiem, est une messe à l'attention des morts pratiquée par les églises chrétiennes,  catholique romaine, protestante anglicane et orthodoxe. Ce service a lieu avant l'enterrement d'un défunt ou lors de cérémonie du souvenir. Ce nom de Requiem provient d'un chant grégorien du début de l'office en latin qui démarre par "Requiem aeternam dona eis Domine...(Seigneur, accorde leur le repos éternel)". Des formes de Requiem existent également dans la religion juive avec "le Kaddish des endeuillés". Durant plusieurs siècles, les textes de prières du Requiem furent chantés en grégorien. La première version polyphonique aurait été composée vers 1460. A ce jour, plus de 2000 requiems ont été répertoriés, et certains n'ont plus rien à voir avec le service liturgique, mais relèvent des canons classiques de la composition musicale.Le Requiem écrit en 1791 par Wolfgang Amadeus Mozart, sur son lit de mort, constitue l'un des monuments majeurs de l'histoire de la musique. Celui de Giuseppe Verdi fût composé en 1874 et interprété pour la première fois à Milan en 1875 à l'occasion de l'anniversaire de la mort d'Alessandro Manzoni. Sa première version avait été écrite à plusieurs mains pour le compte de Rossini, avant d'être reprise par Verdi. Cette Messe de Requiem devait achever d'auréoler sa carrière. Proche par sa forme de l'opéra et de l'oratorio, cette oeuvre aurait permis à un chef   d'orchestre allemand d'ironiser lors d'une première, en déclarant : c'est " Un opéra en robe ecclésiastique".