Jérémie Rhorer dirige "Idoménée" au festival Mozart

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/06/2011 à 11H07
Jérémie Rhorer dirige "Idoménée" au festival Mozart

Jérémie Rhorer dirige "Idoménée" au festival Mozart

© Culturebox

Parmi les oeuvres présentées dans le cadre du Festival Mozart qui se tient du 15 au 28 juin 2011 au Théâtre des Champs-Elysées à Paris, le public pourra découvrir "Idoménée", une oeuvre méconnue du compositeur. C'est aussi l'occasion de découvrir le travail de Jérémie Rhorer, un jeune chef d'orchestre et compositeur. Quant à la mise en scène, elle est signée Stephane Braunschweig.

"Une réussite dramaturgique absolue". Voilà comment le chef Jérémie Rhorer parle de cette oeuvre de Mozart. Le compositeur n'avait que 25 ans lorsqu'il créa "Idoménée". C'était en 1871, soit dix ans avant sa mort. Longtemps, cette oeuvre fut considérée comme étant de "seconde zone". Aujourd'hui, on la redécouvre en tant que chef d'oeuvre. Jérémie Rhorer l'apprécie d'autant plus car c'est en jouant "Idoménée" en 2006 au Festival de Beaune, qu'il s'était fait connaître des mélomanes. A 38 ans, ce jeune chef qui a fait partie enfant de la Maîtrise de Radio France affiche un parcours sans fausse note. Assistant de Marc Minkowski puis de William Christie, il a créé en 2005 Le Cercle de l'Harmonie avec son ami, le violoniste Julien Chauvin. Ce cercle joue sur des instruments d'époque le répertoire de la fin du XVIIIème siècle. En janvier dernier, Jérémie Rhorer a fait ses débuts au prestigieux Opéra de Vienne. Et au milieu de tout cela, il arrive à composer. En 2008, son "Cimetière des enfants morts" était repris par l'Orchestre National de France. Après le Festival Mozart à Paris, on pourra le retrouver à la basilique Saint-Denis le 1er juillet 2011 avec "La messe en Ut" de Mozart puis au festival de Beaune le 9 juillet 2011.

- A voir aussi sur Culturebox :
- Michèle-Lhopiteau-Dorfeuille-auteure-d'un-livre-Mozart-rêver-avec-les-sons
- Les-noces-de-figaro-à-l'affiche-de-l'opéra-national-de-Lorraine
- L'enlèvement-au-serail-sur-le-bout-des-doigts