"Jenufa", l'héroïne tragique de Janacek à l'Opéra de Lille

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 31/01/2013 à 14H39
La soprano russe Olga Guriakova, touchante Jenufa 

La soprano russe Olga Guriakova, touchante Jenufa 

© F. IOVINO

L’Opéra de Lille accueille jusqu’au 7 février « Jenufa », un opéra en trois actes du compositeur tchèque Leos Janacek. Un drame qui a pour décor un petit village de Moravie du XIXè siècle. La mise en scène est signée Patrice Caurier et Moshe Leiser tandis que Mark Shanahan assure la direction musicale. Pour respecter l’œuvre originale, cet opéra est chanté en tchèque et surtitré en français.

C'est où la Moravie ? 
 La première question qu’on se pose en découvrant l’histoire ne concerne pas l’intrigue mais une question plus basique : où se situe la Moravie ? Vous prenez la République Tchèque et vous regardez tout à droite : la Moravie correspond à la partie orientale du pays  Aujourd'hui, la Moravie forme deux régions administratives de la République tchèque: la Moravie méridionale et la Moravie septentrionale. La ville principale est Brno.
 
Un fort sentiment slave
C’est donc en Moravie que Leos Janacek vit le jour en 1854 (le pays avait alors été rattaché à la Tchécoslovaquie avant d’avoir appartenu à l’ancien Epire d’Autriche). Neuvième d’une famille de treize enfants où le père était un "kantor " (un instituteur musicien), il est envoyé très jeune dans un monastère pour étudier la musique et notamment le piano et l’orgue. Il intégrera par la suite les Conservatoires de Leipzig et de Vienne. Après une rencontre avec le compositeur tchèque Antonin Dvorak, il commence à composer ses premiers opéras. Installé à Brno, il se se consacre à la vie culturelle de la ville où il crée une école d’orgue en marge de ses activités d’enseignant et de chef d’orchestre. Il est très respecté pour son influence nationaliste et sa résistance à "l'encerclement culturel germanique".
 
"Jenufa", premier succès 
En 1894, il commence « Jenufa », qui sera son troisième opéra (mais le premier à être mis en scène). Il achèvera sa composition dix ans plus tard, en 1904. Cette année  là, « Jenufa » connaît le succès à Brno (succès dû en partie à la fierté nationaliste de voir un opéra en langue tchèque). Jouée à Prague en 1916, « Jenufa » connaîtra un triomphe, permettant à Janacek de connaître enfin, à plus de 60 ans, une renommée qui dépassera le cadre régional. Sa carrière prendra alors une envergure internationale. L’œuvre de Janacek est fortement inspirée par le folklore morave, les dialectes et les coutumes de ce territoire que le compositeur sillonna afin de collecter des chants et des danses populaires. Son style est reconnaissable entre tous, complexe en terme de rythmes et d'orchestration.

"Jenufa" opéra en trois actes de Leos Janacek jusqu' au 7 février a l'Opéra de Lille