"Iolanta", le bijou ultime de Tchaïkosky à l'Opéra-Théâtre de Metz

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 11/04/2013 à 16H10
Gelena Gaskarova dans le rôle de Iolanta et Svetlana Lifar dans celui de Marta

Gelena Gaskarova dans le rôle de Iolanta et Svetlana Lifar dans celui de Marta

© France 3 Culturebox

C’est une œuvre méconnue de l’opéra russe qui est à l’honneur du 12 au 16 avril à l'Opéra-Théâtre de Metz Métropole. Et pourtant, « Iolanta » est signée du grand compositeur Tchaïkovski, un opéra qui fut le dernier de sa carrière. Une œuvre pleine de mystère mis en scène par David Hermann avec Jacques Mercier à la direction musicale.

Reportage : Séverine Dangin, Emmanuel André, Laurent Monpiou
L’histoire : Atteinte de cécité, Iolanta est la fille du roi René. Ce dernier a tout fait pour que sa fille ignore qu’elle est aveugle. Elle est ainsi tenue hors du monde. Une situation qui va changer avec l’arrivée d’un médecin maure. Selon lui, Iolanta peut guérir mais seulement si la vérité sur son état lui est révélée et si elle veut guérir plus que tout. Amour et quiproquos se conjugueront pour permettre à la jeune fille de passer de l’ombre à la lumière.
 
C’est en lisant un texte du dramaturge danois Henryk Herk, « La fille du Roi René » (1853) que Tchaïkovski trouva l’inspiration pour composer ce qui devint son dixième et ultime ouvrage lyrique. Pour cet opéra en deux actes, il fit appel à son frère, Modeste Tchaïkovski, pour rédiger le livret à l’instar de « La Dame de pique » créée le 7décembre 1890 à Saint-Pétersbourg. 
 
« Iolanta » sera une œuvre différente des autres car contrairement à son habitude, Tchaïkovski choisit une histoire avec une fin heureuse...mais qui mène aussi vers la mort. C’est ce qui en fait son mystère.
 
« Iolanta »  Opéra lyrique en un acte (1892) de Piotr Illitch Tchaïkovsky - Livret de Modeste Tchaïkovski à l’Opéra-Théâtre Metz-Métropole le Vendredi 12 avril /20h ; Dimanche 14 avril /15h ; Mardi 16 avril 2013 /20h