Soutenu par le travail de metteurs en scène venus du théâtre, Luigi Nono impose une nouvelle vision scénique.
Le décor devient un espace scénique. Il fait appel à des peintres pour les décors et les costumes et grâce aux progrès des systèmes d’éclairages par projecteurs fixes et mobiles, la lumière devient un élément important d’une mise en scène qui intègre la photo, la vidéo, le cinéma, les projections filmées…

Le livret relate le voyage d’un émigrant vers son pays natal, fuyant la misère de la vie qu’il subissait dans la cité minière où il travaillait et où continuent à affluer de jeunes paysans en quête d’emploi et d’argent.

Au cours de son périple, il rencontre divers visages de la violence policière, est envoyé dans un camp de concentration, s’en échappe avec l’aide d’un algérien. Dans la deuxième partie, l’émigrant fait la connaissance d’une compagne qui lui donne force et foi pour affronter la confusion dans laquelle une catastrophe a plongé son pays natal et participer à la reconstruction d’un monde où « l’homme sera à l’homme, un secours ».

Distribution

  • Date 30 janvier 2011
  • Durée 1h 4min
  • Production Oxymore Production
  • Réalisation Fabrice Levillain
  • Auteur Luigi Nono
  • Chef d'orchestre Lothar Zagrosek
  • Orchestre Orchestre et choeur du Théâtre de la Fenice
  • Solistes Stefan Vinke - Un émigrant / Cornelia Horak - Sa compagne / Julie Mellor - Une femme / Alessandro Paliaga - Un algérien / Michael Leibundgut - Un torturé
A lire aussi