Quelque mois avant sa mort, Patrice Chéreau signait son retour triomphal à Aix avec ce tragique opéra

« Agamemnon ! » Le nom du défunt roi de Mycènes sort de la bouche de sa fille comme une plainte lancinante. Depuis que son père a été assassiné par sa mère, Electre ressasse ce nom. Patrice Chéreau a marqué les esprits en 2013 avec cet opéra puissant et tragique, presque chorégraphique ici.

Elle s’en repaît, elle s’y consume et ne vit plus que pour la vengeance. Car Electre guette le retour de son frère Oreste : lui seul pourrait accomplir cette revanche que la destinée réclame mais que la nature réprouve. De cette attente, Sophocle a tiré une tragédie que le poète Hofmannstahl a revisitée en homme du XXe siècle naissant, lequel sait combien tout mythe antique est un habit chamarré pour la psychè humaine. De ce cri à la fois universel et intime, Richard Strauss a fait un opéra-coup-de-poing, avec sa partition volcanique, son acte unique d’attente fiévreuse puis de violence irrépressible, son immense orchestre aussi raffiné que déchaîné, et ses voix de femmes qui chantent la détresse d’une famille décomposée.

La solitude de l’individu et la violence intime gisent au coeur du travail théâtral de Patrice Chéreau. Il était donc naturel pour lui d’entrer, en compagnie du chef d’orchestre Esa-Pekka Salonen, dans la course folle d’Elektra, la femme dont le cri est un chant.

Retrouvez chaque semaine les plus grands musiciens, chanteurs, danseurs, chorégraphes ou metteurs en scène Au clair de la lune, le jeudi sur France 2

Distribution

  • Date 13 juillet 2013
  • Durée 1h 51min
  • Compositeur Richard Strauss
  • Metteur en scène Patrice Chéreau
  • Chef d'orchestre Esa-Pekka Salonen
  • Orchestre Orchestre de Paris
  • Solistes Evelyn Herlitzius, Waltraud Meier, Adrianne Pieczonka, Roberta Alexander, Mikhail Petrenko, Tom Randle, Coro Gubelkian