Orfeo fait son Académie à Ambronay

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 08/10/2013 à 10H51
Une scène d'Orféo

Une scène d'Orféo

© Bertrand Pichene/CCR Ambronay

Dernier week-end du festival d’Ambronay, le dernier programmé par son directeur fondateur, Alain Brunet qui passe la main à la fin de cette édition à Daniel Bizeray. Le public a pu entendre "Orfeo" de Monteverdi proposé par la désormais traditionnelle Académie du festival. Pour la 20e fois de son histoire, le festival a donné sa chance à de jeunes artistes en route pour la gloire du baroque.

Pour cette 20e Académie, le chef invité, et résident depuis 2010 au centre culturel de rencontre d’Ambronay, Leonardo Garcia Alarcon a choisi de revenir aux sources.
L’Orfeo (1607) représente sans conteste l’une des partitions fondatrices de ce répertoire baroque. Le livret et la musique permettent au chef qui a mené le travail de cette académie d’offrir toute une palette de propositions aux jeunes interprètes.
Spécialiste de Monteverdi, il a pu mener en profondeur cette découverte pour de jeunes talents. L’œuvre de Monteverdi  est en effet un terrain idéal pour les premières armes scéniques de ces jeunes professionnels recrutés dans toute l’Europe. Mention spéciale dans ces premiers pas pour l’orchestre, une trentaine d’instrumentistes emmenés avec énergie et nuances par Leonardo Garcia Alarcon, du brio du premier acte (mariage d’Orphée et Eurydice)  au drame du cinquième et dernier (Chagrin et mort d’Orphée).
Orféo © Bertrand Pichene/CCR Ambronay
La jeune distribution vocale montre parfois toute la fragilité de ce premier contact avec la scène pour les chanteurs. Mais c’est aussi tout le plaisir de ces Académies qui ont permis dans le passé de révéler de futures grandes voix et de fidéliser certains interprètes avec le festival.
 
Le chœur à l’honneur
 Ainsi le rôle dominant d’Orphée a été confié à un ancien académicien d’Ambronay (2008 et 2009), Fernando Guimaraes. Le public a pu l’entendre l’an dernier à Ambronay en septembre 2012 dans l’oratorio « Nabucco » de Falvetti, dirigé par Leonardo Garcia Alarcon. Œuvre que l’on peut réécoutée sur disque dans la toujours très soignée collection de disques édités par le centre culturel d’Ambronay.
Face à cet interprète déjà très aguerri à la scène baroque, de jeunes chanteurs ont émergé lors de cette création accueillie au théâtre de Bourg en Bresse (01).  A suivre : Reut Ventorero (Eurydice), Iosu Yeregui (Charon) et Francesca Aspromonte (la Musique).
Mais c’est surtout l’ensemble du chœur très présent dans l’œuvre qui marque le grand travail d’interprétation mené par Leonardo Garcia Alarcon avec les stagiaires. La belle cohérence de l’ensemble dans la musique chorale n’a pas été facilitée par les choix de mise en scène de Laurent Brethome
Orféo scène des ballons © Bertrand Pichene/CCR Ambronay
.
Costumes un rien simplistes et jeux minimalistes, malgré une certaine fraîcheur, symbolisée par des ballons de couleur dans le premier acte. Il valorise la légèreté amoureuse des rôles au moment de l’union d’Orphée et Eurydice. La musique a triomphé portée par une soixantaine de musiciens à l’aube de carrières en devenir dont les plus talentueux seront sans aucun doute de retour à Ambronay dans les années à venir.
 
« Orfeo », de Monteverdi par l’Académie d’Ambronay, en tournée
8 octobre : Opéra-Théâtre de Saint-Étienne /11 octobre  : Opéra de Vichy/ 13 octobre : Grand R, scène nationale de La Roche-sur-Yon /15 & 16 octobre : TAP de Poitiers /19 & 20 octobre : Opéra de Reims.

« Nabucco » de Michelangelo Falvetti, dirigé par Leonardo Alarcon. Cd, éditions Ambronay.