Christie, Savall, Jaroussky : une affiche de rêve pour le festival d’Ambronay

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 25/09/2013 à 10H30
William Christie

William Christie

© Bertrand Pichene/CCR Ambronay

Avec sa 34e édition le festival de musique baroque d’Ambronay marque un tournant. Son directeur-fondateur, Alain Brunet va en effet passer la main. La programmation du festival pourrait donc s’afficher comme une sorte de bilan. Mais cette édition résonne plus comme une édition idéale marquée par de nombreuses fidélités: William Christie, Jordi Savall, Philippe Jaroussky . Une affiche de rêve.

C’est ainsi que fidèle parmi les fidèles, William Christie et les Arts florissants ont fait une nouvelles fois vibrer les voûtes de l’abbatiale d’Ambronay lors du 2e week end du festival.
Ce grand révélateur de talents baroques de ces trente dernières années a fait un bon bout de chemin avec le festival. Il compte plus d’une quinzaine d’invitations du festival. Il a également dirigé l’académie baroque du festival à plusieurs reprises.
William Christie dirige Les Arts Florissants

William Christie dirige Les Arts Florissants

© Bertrand Pichene/CCR Ambronay
William Christie a choisi cette fois de proposer au public une grande soirée consacrée à Haendel. Autour du motet « silete venti » que chante Emmanuelle de Negri, révélation de l’académie baroque d’Ambronay 2007, les Arts florissants ont développé un programme en grande formation mettant essentiellement en valeur le chœur.
Et la soirée nous a fait en quelque sorte vivre l’histoire anglaise de George II et la reine Caroline à l’envers, entamant le concert par l’Antienne de funérailles pour la Reine « The ways of Zion do mourn ».
Une œuvre fastueuse à la hauteur du chagrin d’un peuple pour sa reine. Bel hommage brillant interprété par William Christie et l’ensemble des Arts florissants. Comme en répond, le concert  finit avec l’Antienne de couronnement de George II et de Caroline à Westminster. Alleluia ! Alleluia ! conclut de ses fastes le chœur et reprend à sa façon le public.
IL réclame des « bis » que William Christie et les Arts florissants ne se privent jamais d’offrir en gage de fidélité au public de ce festival toujours plus nombreux au fil des éditions.
 

A suivre lors du 3e week end :
La nuit du rêve avec notamment le très remarqué ensemble « Correspondances », samedi 28/09 et « Acis et Galatée » d’Haendel dirigé par Paul Mc Creesh, dimanche 29/09, Abbatiale d’Ambronay (01).