Ambronay : la relève baroque assurée par l’ensemble Correspondances

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 28/09/2013 à 09H22
L'ensemble Correspondances à Ambronnay

L'ensemble Correspondances à Ambronnay

© Bertrand Pichene/CCR Ambronay

L’ensemble Correspondances dirigé par Sébastien Doucé présente en tournée le programme qu’il vient d’enregistrer chez Harmonia Mundi, "Litanies de la Vierge". Cette formation de musique baroque particulièrement versée vers la musique française offre une lecture limpide des œuvres de Marc-Antoine Charpentier. À l’affiche du 34e festival d’Ambronay , l'ensemble montre que la relève est assurée.

Pour l’un des concerts décentralisés du festival dont le cœur bat à l’abbaye d’Ambronay, la belle église de la ville médiévale de Pérouges a retenti des « Motets pour la maison de Guise », interprétée par l’ensemble Correspondances, chœur et orchestre dirigés depuis son orgue par Sébastien Daucé. Ce programme reprend celui que l’ensemble vient d’enregistrer chez Harmonia Mundi, sa nouvelle maison de disques.
Une vidéo de Harmonia Mundi présentant des extraits des "Litanies de la Vierge" et "Motets pour la Maison de Guise" de Marc-Antoine Charpentier, par l'ensemble Correspondances (direction Sébastien Daucé)
Le "Miserere" et les "Litanies de la Vierge" permettent à ce chef qui travaille depuis plusieurs années sur l’œuvre du compositeur Marc-Antoine Charpentier (1643-1704), de nous présenter sous les meilleures couleurs sonores le chœur. Les litanies par les jeux de réponse des voix masculines et féminines donnent tout son relief au chœur de huit chanteurs.

Le « Motet pour l’élévation » distingue la remarquable bas-dessus Lucile Richardot. Enfin l’"Antienne" pour les instruments fait apprécier le choix des flûtes en lieu et place des dessus de violes traditionnellement utilisées à l’hôtel de Guise dont est issue cette musique. A l’instar de la cohérence et des habitudes de jeux en commun de la troupe de musiciens installée à demeure dans cet hôtel particulier du Marais à Paris dans les années 1680, les interprètes de l’ensemble Correspondances donnent tout leur sens au mot « Ensemble », à ce son si élevé et inspiré de la musique française religieuse du Grand Siècle.
Correspondances à Ambronay

Correspondances à Ambronay

© Bertrand Pichene/CCR Ambronay
Dans un autre registre, profane cette fois, le même ensemble propose un programme inédit dans le cadre de « la Nuit du rêve » du festival d’Ambronay. Musiques de Cambefort, Rossi et Cavalli, pour une création en résidence, fruit du travail à l’année du centre culturel de rencontre d’Ambronay.
 
« Litanies de la Vierge », motets pour la maison de Guise de Marc-Antoine Charpentier, ensemble « Correspondances », chez Harmonia Mundi