Fabrice di Falco, l'homme à la voix d'ange, mélange baroque et jazz

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 29/10/2012 à 10H57
Fabrice di Falco sur scène

Fabrice di Falco sur scène

© France3/culturebox

Vivaldi est un grand jazzman. L'affirmation vient de celui qui rapproche avec un réel bonheur, musique baroque et jazz. Fabrice di Falco, Chanteur sopraniste créole mélange le répertoire des castrats qui l'a fait connaître, au jazz. Le résultat est époustouflant. Sur scène, le Farinelli créole aime aussi renouer avec ses racines en rendant hommage notamment au Chevalier Saint George, le compositeur guadeloupéen du 18è siècle, surnommé le Mozart noir.

 

Fabrice di Falco est né en Martinique. C'est une rencontre avec Gérard Corbiau, le réalisateur de Farinelli qui va orienter sa passion pour la musique classique. En 1994, il intègre le conservatoire National de région de Boulogne-Billancourt dont il sortira avec le 1er prix de chant à l'unanimité 4 ans plus tard.

De l'abbaye de Royaumont à l'Ateleir lyrique de Tourcoing (avec Jen-Claude Malgoire) Fabrice di Falco gravit les marches de la notoriété. En 2004,  il est invité à interpréter les airs de Farinelli à la cour du Danemark.

Spécialiste d'Haendel, il est aussi très apprécié des compositeurs contemporains. Peter Ruzicka lui demande d'interpréter le rôle du Magicien androgyne de l'Opéra " Heptameron " de Gerhard Winkler. Mais Fabrice di Falco est donc aussi un passioné de jazz. Il s'est produit avec  Manu Dibango, notamment à l'Olympia.

Concert exceptionnel de Fabrice Di Falco et d'artistes musiciens et poètes haïtiens à la Cathédrale Saint-Louis des Invalides offert au profit de la reconstruction de la Cathédrale Notre-Dame de l’Assomption de Port-au-Prince en Haïti suite à sa destruction lors du séisme du 12 janvier 2010.