Du Berlioz, de l'Ouverture au Requiem au festival de La Côte Saint-André

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 19/08/2009 à 09H37
Du Berlioz, de l'Ouverture au Requiem au festival de La Côte Saint-André

Du Berlioz, de l'Ouverture au Requiem au festival de La Côte Saint-André

© Culturebox

Le  festival Berlioz de la Côte Saint-André se déroule en Isère du 17 au 30 août 2009.

L'auteur de la Symphonie fantastique est né ici, à la Côte Saint-André. C'est dans ce village isérois qu'il a passé les dix-huit premières années de sa vie, avant son départ en octobre 1821 pour faire des études de Médecine à Paris. Ces années d'enfance, passées aux pieds des Alpes, ont indéniablement marqué sa personnalité. Dans ses "Mémoires" écrites, il revient sur cette période et notamment sur sa première communion qui lui offrit sa "Première impression musicale". C'est à cette même époque, à l'âge de douze ans, qu'il va éprouver sa première passion pour une jeune fille : Estelle Duboeuf. A partir de 1821 et jusqu'en 1832, Il ne manquera pas une occasion de revenir au Chuzeau, la ferme familiale de la Côte Saint-André. Par la suite, ses visites se feront plus rares, pour cesser avec la disparition de son père en 1848. Mais jusqu'à la fin de sa vie, il continuera de voir son premier amour, Estelle Duboeuf, devenue Estelle Fornier, bien qu'elle se soit déplacée à Lyon, puis à Genève, et enfin à Saint-Symphorien. La maison de la famille Berlioz a été transformée en Musée après une donation en 1932. Et depuis 1994, le Festival Berlioz rend hommage avec passion à l'enfant du pays.

Les bibliothèques municipales de Grenoble proposent à la consultation  une collection de documents numérisés consacrée à Hector Berlioz : partitions manuscrites ou imprimées, lettres autographes, éditions de ses oeuvres, estampes et autres pièces iconographiques, études critiques...