Démission du chef d'orchestre de l'Opéra de Saint-Etienne, le maire "surpris"

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/05/2014 à 17H38
Laurent Campellone, directeur musical de l'Opéra théâtre de Saint-Etienne a démissionné

Laurent Campellone, directeur musical de l'Opéra théâtre de Saint-Etienne a démissionné

© PHOTOPQR/LE PROGRES

Le maire de Saint-Étienne, Gaël Perdriau (UMP), s'est dit "surpris" samedi après la démission de Laurent Campellone, chef d'orchestre de l'Opéra Théâtre, visé par une enquête administrative sur de "graves dysfonctionnements" au sein de l'institution.

"En agissant de la sorte, ne cherche-t-il pas à fuir ses responsabilités de directeur musical de l'Opéra Théâtre, concerné par les dysfonctionnements dans la gestion et les relations avec le personnel?", s'est interrogé le maire de Saint-Étienne.

La démission du Laurent Campellone, annoncée samedi matin dans Le Progrès, a suscité la "surprise" du premier magistrat stéphanois, qui a indiqué à l'AFP n'avoir pas encore lu la lettre du chef d'orchestre. Laurent Campellone fait partie des cinq cadres en charge de la culture suspendus depuis deux semaines en raison de "graves dysfonctionnements" à l'Opéra Théâtre.

La démission de Laurent Campellone n'émpêchera pas l'enquête

L'élu s'est voulu rassurant sur les conséquences de cette démission de celui qui dirige l'Orchestre Symphonique Saint-Étienne Loire (Ossel) depuis 2003, soulignant qu'il était secondé par un "talentueux chef assistant".

Interrogés, Marc Chassaubéné et Michel Béal, respectivement adjoints à la Culture et adjoint aux Ressources humaines de la ville de Saint-Étienne, ont tous deux déclaré qu'ils "ne souhaitent pas que la décision de Laurent Campellone lui permette de se soustraire à l'enquête administrative et aux mesures disciplinaires qui sont engagés".

"L'enquête administrative réalisée par le service des ressources humaines de la ville et l'enquête technique, confiée à Veritas, débuteront lundi. Elles seront suivies par un audit financier pour lequel une consultation a été lancée auprès de cinq entreprises", a précisé à l'AFP le maire de Saint-Étienne. Contacté, Laurent Campellone n'était pour sa part pas joignable samedi.