Admète, roi de Phères en Thessalie, obtient d'échapper à la mort si quelqu'un consent à mourir à sa place. Il vivra alors autant d'années qu'il a déjà vécues. Seule son épouse, Alceste, consent à se sacrifier.

Elle meurt, mais c'est pour retrouver bientôt son époux, son exemple ayant ému les dieux (tantôt Koré-Proserpine, tantôt Hercule). Krzysztof Warlikowski change la vision de l’opéra dans ce qu’elle peut avoir de trop hiératique et de parfois naïve pour une vision d’un monde trop idéalisé. Pourquoi ? Simplement parce qu’il ne peut pas et ne veut pas mentir sur la violence de notre contemporanéïté. Et tout cela chez lui, il le pratique dans cette recherche de sens si particulière et dans sa gestion du plateau chaque fois plus subversive. Ici il détourne de l’intérieur l’histoire de cette Reine qui choisit le sacrifice de sa vie au profit de celle de son mari, le Roi Admète. Sur fond de questionnement sur la monarchie et sur la fascination pour la mort, il sustitue le destin tragique d’une Lady Diana à celui d’Alceste, et renvoie à une nouvelle lecture de l’opéra.

Distribution

  • Date 07 mars 2014
  • Durée 2h 39min
  • Production Idéale Audience, Teatro Real de Madrid, TVE avec la participation d’Arte France, France Télévisions, NHK
  • Réalisation Stéphane Metge
  • Auteur François-Louis Gand Le Blanc du Roulet
  • Compositeur Christoph Willibald Gluck
  • Metteur en scène Krzysztof Warlikowski
  • Chorégraphe Claude Bardouil
  • Chef d'orchestre Ivor Bolton
  • Orchestre Chœur et Orchestre Titulaires du Teatro Real
  • Scénographie et costumes Malgorzata Szczesniak
  • Danseurs Joaquín Abella, Miguel Ángel Amor, Jorge Calderón, Edgar Calot, Javier Martínez, Melania Olcina Yuguero, Juan Manuel Ramírez, Tatán Selles
  • Solistes Admète - Paul Groves / Alceste - Angela Denoke / Grand Prêtre d’Apollon, Dieu des enfers - Willard White / Evandre - Magnus Staveland / Hercule - Thomas Oliemans / Appolon - Isaac Galàn / Un héraut, l’Oracle - Fernando Radò
A lire aussi