A l'Opéra de Paris, le Veau d'or était un taureau et ça n'a pas plu à tout le monde

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/11/2015 à 09H31
Easy Rider sur scène

Easy Rider sur scène

© FRANCOIS GUILLOT / AFP

Telle une diva, le taureau charolais Easy Rider a défrayé la chronique, pendant près de trois semaines, en se produisant sur la scène de l’Opéra de Paris. Retour sur cette incroyable histoire qui a fait grincer des dents les danseurs étoiles et qui a scandalisé les défenseurs de la cause animale.

Easy Rider a salué pour la dernière fois le public de l’Opéra de Paris le 9 novembre dernier. C’était la dernière représentation du spectacle. Il interprétait depuis le 17 octobre dernier le Veau d’or de la pièce "Moses und Aron" de Schönberg. Son emploi a engendré pas mal de remous.


Reportage : X.Naizet / J-P Brusseau / A. Malaurie

Une bête de scène à 5000 euros

L’affaire a tout d’abord été révélée par nos confrères du Canard Enchainé. L’hebdomadaire satirique écrit dans ses colonnes que le taureau gagne près de 5000 euros par cachet. Le salaire mensuel d’un danseur étoile. Une révélation qui bien sûr agace les artistes qui partagent la scène avec le taureau. D’autant plus que l’animal n’apparaît que deux fois dans le spectacle, à chaque fois 15 minutes.

Easy Rider, la star

Easy Rider, la star

© FRANCOIS GUILLOT / AFP

La levée de bouclier des amis des bêtes

"Veau d’or ou poule aux œufs d’or" s’interroge le site de "Planète animaux" qui enquête sur les conditions de vie du taureau. Car si l’affaire exaspère les danseurs, elle fait aussi réagir les défenseurs des animaux. L’animal est enfermé dans une boite en verre et aspergé de peinture noire à chaque représentation. Une pétition est envoyée à Fleur Pellerin pour mettre un terme à la carrière artistique d’Easy Rider. 40 000 signatures sont recueillies. L’Opéra de Paris tente de rassurer son public sur sa page Facebook. Finalement, les représentations terminées, Easy Rider a aujourd’hui retrouvé ses verts pâturages de Sologne. Un bref répit pour cette bête de scène avant de rejoindre l’Opéra de Madrid pour de nouvelles représentations.