Vivez le concert de l'Orchestre National de Lille à 21h au Stade Pierre Mauroy

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 17/07/2015 à 14H52
Jean-Claude Casadesus dirige l'ONL depuis sa création

Jean-Claude Casadesus dirige l'ONL depuis sa création

© Photomontage - AFP (ABDELHAK SENNA / PHILIPPE HUGUEN)

Pour célébrer ses 40 ans, l'Orchestre National de Lille (ONL) se produit en concert pour la première fois au stade Pierre Mauroy ce vendredi 17 juillet, à 21h. Un événement exceptionnel dans le temple du LOSC, pour lequel 15 000 spectateurs sont attendus, et qui sera capté par 62 micros et 11 caméras. Au programme : le Boléro de Ravel et Carmina Burana de Carl Orff.

Suivez en direct ce concert événement sur le site de France 3 Nord Pas de Calais 

La distribution

Jean-Claude Casadesus : direction
Yeree Suh : soprano
Jakob Huppmann : contre-ténor
Ales Jenis : baryton
Chœur Régional Nord-Pas de Calais / Eric Deltour et François Grenier chefs de chœur Chœur Nicolas de Grigny / Jean-Marie Puissant chef de chœur
Orchestre National de Lille
Captation réalisée par Nicolas Foulon
Metteur en ondes : Anne Chosson
Conseilleur musical à la réalisation : Yurick Kubiak


L'événement correspond au "désir d'associer le plus grand nombre" à la musique savante, explique Jean-Claude Casadesus , pour qui "la musique s'adresse à l'imaginaire, elle est sensible, sensuelle, elle raconte en permanence une histoire".

L'une des trois pièces jouées, le Boléro de Ravel, "commence tout doucement pour se terminer en allumant le feu comme Johnny", s'enflamme le chef en référence à la venue du chanteur dans le même stade en octobre. "Comme il commence très piano, j'ai décidé de le faire précéder par une fanfare", celle de la Péri de Paul Dukas. Suivront les Carmina Burana de Carl Orff.

Le stade "est un écrin qui va lui permettre (à l'oeuvre) de révéler tout son côté dyonisiaque, 300 musiciens et choristes vont vous sortir de votre siège", prévient Jean-Claude Casadesus .

Pour Damien Castelain, président de Lille Métropole, l'objectif est de faire de ce concert symphonique au stade Pierre Mauroy un événement "récurrent".