Valse viennoise, Verdi et Wagner... Revoir le Concert du Nouvel An !

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 01/01/2013 à 14H41
Le Concert du Nouvel An 2013 à Vienne

Le Concert du Nouvel An 2013 à Vienne

© Ronald Zak/AP/SIPA

Le chef d'orchestre autrichien Franz Welser-Möst, pour la seconde fois après 2011, a triomphé mardi à la baguette du concert du Nouvel An de l'Orchestre philharmonique de Vienne, concert de musique classique le plus médiatisé au monde et consacré aux valses, polkas, galops et marches de la famille Strauss.

REVOIR LE CONCERT DU NOUVEL AN : ICI

Pour la 73e édition du concert du Nouvel An, dans la "salle en or" du prestigieux Musikverein, un bâtiment du 19e siècle, Franz Welser-Möst, âgé de 52 ans, et les musiciens du Philharmonique ont été ovationnés pendant de longues minutes par le public. Ayant vu le jour en 1939, aux heures noires ayant suivi l'annexion (Anschluss) de l'Autriche par l'Allemagne nazie, le concert était retransmis en direct ou léger différé à la radio-télévision dans 81 pays - nouveau record - de l'Afrique du Sud au Venezuela, en passant par plus de 40 pays européens, l'Argentine, le Brésil, la Chine, la Corée du Sud, les Etats-Unis, l'Inde ou le Japon. Au total, l'audience mondiale du concert est estimée à plus de 50 millions de personnes.

Outre, au final, comme chaque année, la plus célèbre des valses, "Le Beau Danube Bleu", de Johann Strauss fils (1825-1899), et le martèlement de "La marche de Radetzky" de Johann Strauss père (1804-1849), le public battant alors la mesure en tapant dans ses mains, les spectateurs ont aussi apprécié les clins d'oeil aux compositeurs italien Giuseppe Verdi (1813-1901) et allemand Richard Wagner (1813-1883), dont on célèbre en 2013 le 200e anniversaire de la naissance. Ainsi, le programme comprenait la musique du ballet de l'opéra de Verdi "Don Carlo" et le prélude du 3e acte de "Lohengrin" de Wagner.  

Franz Welser-Möst fait partie du club très fermé des 15 prestigieux chefs d'orchestre du concert du Nouvel An, tous choisis par les musiciens, qui, depuis sa création en 1842, gèrent eux-mêmes le Philharmonique. A ses côtés figurent ses compatriotes Josef Krips, Willi Boskovsky, surnommé "le roi de la valse", Herbert von Karajan, Carlos Kleiber et Nikolaus Harnoncourt, l'Allemand Clemens Krauss, l'Américain Lorin Maazel, les Italiens Claudio Abbado et Riccardo Muti, l'Indien Zubin Mehta, le Japonais Seiji Ozawa, le Letton Mariss Jansons, le Français Georges Prêtre et l'Israélo-Argentin Daniel Barenboïm.
Franz Welser-Möst dirige l'Orchestre philharmonique de Vienne

Franz Welser-Möst dirige l'Orchestre philharmonique de Vienne

© Ronald Zak/AP/SIPA
Celui qui est aussi le Directeur musical du prestigieux Opéra de Vienne (Staatsoper) a savouré à l'avance "le plaisir inégalé de jouer la musique de la valse, qui est si profonde". Pour lui, a-t-il indiqué à l'AFP, le programme du concert, qui comprenait onze morceaux encore jamais joués à cette occasion, était une véritable "invitation à la découverte".

Franz Welser-Möst a connu la consécration jeune puisqu'il a tenu la baguette au prestigieux Festival de Salzbourg, en Autriche, à l'âge de 25 ans. Les autres grandes étapes de sa carrière ont été la direction musicale du London Philharmonic Orchestra (1990-1996), de l'Opéra de Zurich, en Suisse (1995-2008), et surtout du Cleveland Orchestra, aux Etats-Unis, dont il est le Directeur musical depuis 2002, avec un contrat courant jusqu'en 2018.  

Au-delà des clins d'oeil à Verdi et Wagner, l'Orchestre philharmonique avait tenu à marquer sa fidélité sans faille à la dynastie musicale des Strauss en invitant au Musikverein l'arrière-arrière-petite-fille de Strauss, Hedwig Aigner-Strauss, âgée de 90 ans. Quant à la décoration florale, elle était assurée pour la 32e fois par les jardiniers de la ville italienne de San Remo. Comme d'habitude, les précieux sésames des billets s'étaient arrachés dans le monde entier un an à l'avance. Outre le culte de la musique et de la valse viennoise, le concert du Nouvel An est aussi l'occasion pour le Philharmonique de Vienne de soigner ses finances par des ventes lucratives de CD, DVD et Blu-Ray (Sony). Et le 74e concert du Nouvel An, le 1er janvier 2014, sera dirigé par le chef d'orchestre israélo-argentin Daniel Barenboïm, pour la seconde fois après 2009.