Une saison de transition pour Alexandre Bloch à la tête de l'Orchestre de Lille

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 15/09/2016 à 14H45
Alexandre Bloch, nouveau chef de l'Orchestre national de Lille (ONL)

Alexandre Bloch, nouveau chef de l'Orchestre national de Lille (ONL)

© PHILIPPE HUGUEN / AFP

Le successeur de l'emblématique Jean-Claude Casadesus à la direction musicale de l'Orchestre national de Lille (ONL), Alexandre Bloch, va effectuer une année de "transition" avec quatre programmes, a-t-on appris le 15 septembre lors de la présentation du jeune chef d'orchestre.

"C'est une saison de transition. Quand j'ai été nommé à l'ONL (fin mars, ndlr), la saison de l'orchestre était déjà faite et la mienne aussi. On a eu l'idée de trouver le plus de dates possibles pour que je sois le plus présent à Lille", a dit Alexandre Bloch, 31 ans.

Concert de passation les 29 et 30 septembre

"La saison prochaine (2017-18) je serai plus présent à Lille, tout en conservant de la visibilité à l'étranger, ce qui est important pour mon épanouissement personnel et pour l'image de l'orchestre", a-t-il ajouté, précisant que son contrat à l'ONL était de trois ans renouvelable.

Le concert de passation entre Alexandre Bloch et Jean-Claude Casadesus, 80 ans et fondateur en 1976 de l'ONL, aura lieu les 29 et 30 septembre avec la programmation de Stravinsky, Berlioz, Khatchaturian et le compositeur contemporain Hector Parra.

"Visibilité à l'étranger"

Tout au long de l'année, Alexandre Bloch dirigera des concerts à Séoul, Montréal,  Vancouver, Düsseldorf, Bucarest ou Paris (direction de l'Orchestre national de France).  Selon François Bou, directeur général de l'ONL, Alexandre Bloch "a une visibilité très forte à l'étranger et il est le plus brillant de la génération des chefs d'orchestre trentenaires".
 
Né à Angers, violoncelliste de formation et passé par les conservatoires de Tours, Orléans, Lille et Paris, Alexandre Bloch a vu sa carrière décoller avec l'obtention du prestigieux concours de direction Donatella Flick en 2012, qui lui a permis d'accéder au poste de chef d'orchestre assistant au London Symphony Orchestra.

Faire de la musique classique "pour les gens d'aujourd'hui"

Interrogé sur la difficulté de succéder à Jean-Claude Casadesus, M. Bloch  s'est dit "ravi de pouvoir continuer le travail qu'il a déjà effectué". Déterminé à "faire de la musique classique pour les gens d'aujourd'hui", il a promis quelques innovations, notamment avec l'usage des nouvelles technologies.  

"Quand on arrive dans un concert, on demande d'éteindre le portable. Peut-être qu'on demandera de laisser les portables allumés en silencieux si les gens veulent faire un selfie, twitter ou pourquoi pas créer des concerts participatifs par le biais d'une application", a-t-il expliqué. Jean-Claude Casadesus, qui n'était pas présent à la conférence de presse,  continuera toutefois de diriger plusieurs concerts cette saison.