Les rois du zouk chantent pour commémorer les victimes de l'esclavage.

À l'occasion d'une grande manifestation organisé en mai 2014 par le Comité Marche 1998, le groupe antillais a réuni des milliers de personnes sur la Place de la Bastille (Paris), venues honorées la mémoire des esclaves au son de leurs plus grands succès.

Guadeloupe, fin des années 70. Jacob Desvarieux et d'autres amis musiciens (dont Pierre-Edouard Décimus, ex-membre du groupe Les Vikings de la Guadeloupe, qui a vu passer dans ses rangs un certain Franky Vincent) se lassent de la scène antillaise et appelent au changement. Ils rêvent d'un zouk rénové, plus ouvert aux autres musiques, plus rock, plus funk. Kassav est né. Le groupe s'élargit, enregistre un premier album, "Love AnD KaDanse" : le public antillais est conquis. La formation s'attaque alors à la Métropole et rencontre un succès progressif, avant de confirmer l'essai avec "Vini Pou" en 1987 et "Majestik Zouk" deux ans plus tard. 

30 en ans en 2009

Si pendant quelques années, le collectif s'effrite, chacun privilégiant un temps ses projets solos, le groupe revient en force pour célébrer ses 30 ans de carrière en 2009 au Stade de France devant plus de 65 000 spectateurs. 
Quatre ans plus tard sort "Songé", album en forme d'hommage à l'un des membres du groupe, Patrick Saint-Éloi, disparu en 2010. Les Créoles marquent leur engagement pour la mémoire de l'esclavage en 2014 dans un concert géant à La Bastille, retransmis ici.

Ragardez un extrait du concert de Kassav au Stade de France en 2009, à l'occasion des 30 ans du groupe créole
Kassav au Stade de France (2009)

 


Distribution

  • Date 23 mai 2014
  • Durée 55min
A lire aussi