Musique classique disponible en replay entre le 01/05/2016 et le 01/05/2021.

Qui a volé le Boléro de Ravel - Episode 2/9 (1938-1947)

Episode 2 du feuilleton juridique et historique : 1938-1947, le Boléro de Ravel sous les bombes

Qui n’a pas, un jour, fredonné le Boléro de Ravel ? Une mélodie a priori toute simple devenue, dès sa sortie, un tube planétaire. Dans ce feuilleton-documentaire, découvrez comment, au fil des années, ce morceau est passé de main de main, devenant un véritable objet de convoitise...

Episode 2/9 : 1938-1947 
Edouard Ravel, le frère de Maurice, hérite des biens et des droits du musicien. Il adorait son frère, il compte bien tout mettre en œuvre pour cultiver sa mémoire. La guerre surgit : Ida Rubinstein quitte la France, le Boléro continue à être plébiscité tandis que l’éditeur et député René Dommange s’engage aux côtés de la milice. Edouard, lui, tombe amoureux d’Angèle et se marie. Il a 69 ans.

Il est difficile d’avoir des chiffres sur le Boléro de Ravel, car ceux-ci restent secrets, mais en voici quelques uns : 

  • On évoque 1 500 000 euros de retombées financières par an en moyenne 
  • 80% des recettes proviennent des Etats-Unis où le Boléro n’entrera dans le domaine public qu’en 2025
  • Jusqu'en 1993, le Boléro est resté à la première place du classement mondial des droits à la Sacem
  • En 2016, le Boléro est toujours dans le top 20 de la SACEM des œuvres les plus exportées à l’international !

Le Boléro de Ravel
C'est une des œuvres françaises les plus jouées au monde. Maurice Ravel l’a créée en 1928, sur commande. C’est la belle et riche mécène Ida Rubinstein qui lui demande alors un ballet à caractère espagnol. Dans un premier temps, le compositeur veut s’inspirer d’Ibéria d’Isaac Albeniz, mais les droits ne sont pas encore entrés dans le domaine public. À contrecœur, Maurice Ravel se lance dans la composition. Un matin, dans sa maison de Saint-Jean-de-Luz, avant d’aller nager, il imagine une mélodie inspirée du boléro, une danse traditionnelle andalouse. L’œuvre est constituée de deux thèmes répétés neuf fois chacun dans un crescendo orchestral ininterrompu. Dès sa création à l’Opéra de Paris le 22 novembre 1928, le Boléro est un succès. Maurice Ravel est à la fois étonné et heureux. Puis, devant le succès de son œuvre, il cherche à en minimiser l’importance...

Je souhaite vivement qu’il n’y ait pas de malentendu au sujet de cette œuvre. Elle représente une expérience dans une direction très spéciale et limitée, et il ne faut pas penser qu’elle cherche à atteindre plus ou autre chose qu’elle n’atteint vraiment. Avant la première exécution, j’avais fait paraître un avertissement disant que j’avais écrit une pièce qui durait dix-sept minutes et consistant entièrement en un tissu orchestral sans musique – en un long crescendo très progressif.

Maurice Ravel à propos du Boléro

Distribution

  • Date 30 avril 2016
  • Durée 8min
  • Production francetv nouvelles écritures
  • Réalisation Fabien Caux-Lahalle
A lire aussi