Quel festival êtes-vous, Vanessa Wagner ?

Par @Culturebox Journaliste, responsable de la rubrique Classique de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 03/07/2014 à 18H58
Vanessa Wagner au Festival de Chambord. © Léonard de Serres

Plutôt Mozart ou Pierre Boulez ? Robe longue ou short espadrilles ? Petite chapelle romane ou gazon-moustiques ? Aix ou Salzbourg ? Pendant tout l'été, quelques-uns parmi les plus grands artistes classiques nous dévoilent leurs choix. Aujourd'hui : Vanessa Wagner, pianiste.

Quel est votre meilleur souvenir de festival ?
Il m'est arrivé de jouer dans des lieux complètement atypiques, au somment du pic du midi, sur une plage, ou au milieu d'un plan d'eau avec une scène sur pilotis... et j'adore ça ! Plus raisonnablement, jouer au festival de la Roque d'Anthéron est toujours un grand moment, du fait de l'atmosphère vibrante du lieu. J'aime aussi beaucoup les petits festivals pour lesquels des équipes de bénévoles se mettent en quatre, dans lesquels on est accueilli avec chaleur et simplicité.
 
Où serez-vous cet été ?
Je jouerai dans plusieurs beaux festivals comme celui de Colmar, "Les grands crus musicaux" dans le Médoc, ou le prestigieux festival de la Roque d'Anthéron. Mais je commence l'été avec la 4e édition du festival de Chambord dont j'ai le bonheur d'être directrice artistique depuis sa création. J'y donnerai pour la première fois un récital sur la grande scène de la cour du château. Cet événement compte énormément pour moi, j'ai développé une relation affective à cet endroit, au public de fidèles qui vient depuis le début. C'est passionnant de penser et construire une programmation de 15 concerts, j'essaie de balayer des répertoires et formations très diverses : récitals, orchestres, musique de chambre, lyrique, baroque, classique, contemporain.
Le Festival de Chambord (ici en 2013)

Le Festival de Chambord (ici en 2013)

© Léonard de Serres
Que se passe-t-il, dans un festival, dans la relation avec le public ?
Parfois, dans certains lieux on a la chance de rester plus d'une journée ou de jouer en fin de festival. Une proximité évidente se crée avec le public car après le concert on prend le temps de boire un verre, de discuter avec les auditeurs, ce qui est beaucoup plus rare durant l'année dans les grandes salles de concerts. Je rencontre de fervents mélomanes qui souvent m'ont entendu durant les saisons ou me suivent depuis plusieurs années. Et un public plus néophyte qui est ravi de la chaleur et convivialité qui peuvent parfois manquer dans une grande salle. 
 
Qu'est-ce qui peut coincer dans un festival ?
Il faut savoir s'adapter et sortir de ses habitudes ; c'est vrai, les conditions peuvent être moins confortables que dans une salle : il peut y avoir du vent, des moustiques, les éclairages un peu aléatoires, une église trop réverbérante ou un plein air à l'acoustique très sèche, une loge humide ou pas vraiment de loge ! Depuis que je suis moi même directrice de festival, je vois les deux côtés du métier, ça m'est très utile pour accueillir d'autres artistes ou pour comprendre les paramètres des organisateurs ! 

Vanessa Wagner est directrice artistique du Festival de Chambord (4-19 juillet 2014)
Concerts de Vanessa Wagner les 5 et 13 juillet
Le 14 août à La Roque d'Anthéron