Pour Noël, nos coups de coeur de musique classique

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 18/12/2013 à 12H35
Adam Laloum aux Victoires de la Musique en 2012

Adam Laloum aux Victoires de la Musique en 2012

© Edmond Sadaka/Sipa

Mes coups de cœur de cette fin d’année. Des reprises, des jeunes français (cocorico!), des chanteurs de légende et un DVD pour petits et grands.

 En tête de liste quelques (gros) coffrets consacrés à des maîtres du XXe siècle dont les anniversaires sont passés un peu trop inaperçus, Poulenc et Britten (question commémoration Wagner et (surtout) Verdi ont tout pris) Poulenc a vu (in extremis : cet automne) ses « Dialogues des Carmélites » représentés mais peu d’enregistrements nouveaux (ou décevants). Quant à Benjamin Britten, le génie anglais qui aurait eu 100 ans le 22 novembre, aucun opéra dans la capitale, aucune nouveauté au disque.

Les « Œuvres complètes » de Poulenc
Alors comme on n’est jamais mieux servi que par soi-même, les « Œuvres complètes » de Poulenc : en fait les enregistrements des années 50 et 60, supervisés par lui (il y joue même avec Jacques Février son «Concerto pour deux pianos ») avec ses interprètes préférés, Denise Duval, Pierre Bernac dans les mélodies, Régine Crespin (sa « Crespinette ») dans le « Stabat Mater », Gabriel Tacchino dans le délicieux et mal aimé « Concerto pour piano », le grand Maurice Duruflé dans le « Concerto pour orgue », tout cela sous la houlette (et la baguette) du fidèle et brillant Georges Prêtre. Et des raretés  comme  « Le gendarme incompris » (et oublié !)

Des coffrets Britten
Puis des coffrets Britten comme s’il en pleuvait. Ses œuvres bien sûr. Dont ses opéras. Mais aussi (moins connu) Britten pianiste et chef d’orchestre: partenaire de Rostropovitch dans Schubert ou le 1er concerto de Haydn. De Sviatoslav Richter, à quatre mains, dans Mozart. Jouant un concerto de celui-ci (le 12e). Accompagnant celui qui fut l’amour de sa vie, le grand ténor Peter Pears (« Le voyage d’hiver » de Schubert, les « Dichterliebe » de Schumann). Dirigeant des symphonies de Haydn et Mozart, la « Passion selon St-Jean » de Bach, les « Scènes de Faust » de Schumann (jamais jouées), avec la fine fleur des chanteurs anglais de l’époque. Et Chostakovitch, Debussy, Purcell, tant d’autres. Un vrai trésor.

(Et trois coffrets incontournables de chanteurs de légendes: Janet Baker, l’immense mezzo anglaise, qui est aussi dans le coffret Britten. Dietrich Fischer-Diskau « Voice of the century » pour son éditeur (une des, en tout cas, et qui peut y prétendre). Tous les récitals d’opéra des années 60 et 70 de la sublime soprano Leontine Pryce)

Sabine Devieilhe sera une des voix de 2014
Nos petits français: Sabine Devieilhe sera une des voix de 2014 –à commencer par « Lakmé » dès janvier à l’Opéra Comique. Vous pouvez entendre un extrait de son disque Rameau. Voix parfaite, beaux aigus, prononciation perfectible (seul bémol) et… cette palette de jeu que l’on voit désormais chez les jeunes ramistes, de la sensualité à la fureur, de la grâce à la folie puisque « le grand théâtre de l’amour » réclame tous ses sentiments-là. 
Sabine Devieilhe: Rameau, Air de la folie - "aux langueurs d'Apollon" (Platée)
Adam Laloum qui est en train de devenir un très grand
Très grande réussite d’un de mes chouchous des Folles Journées il y a deux ans, le pianiste Adam Laloum, qui est en train de devenir un très grand. Deux œuvres de Schumann, si difficiles, l’ « Humoresque » et la « 1e sonate », où la variété des humeurs déroute l’auditeur si le pianiste morcelle son jeu : résultat, peu (y compris parmi les meilleurs) s’y risquent et en triomphent. Superbe toucher, couleurs d’automne, liberté du rythme (qui lui permet de réussir admirablement le début, souvent décevant sous d’autres doigts, de la sonate), comme si l’on suivait Schumann dans sa création, au risque de s’y perdre. Sur la pochette Laloum est dans une forêt. Il nous y entraîne mais il sait aussi nous guider, nous ramener à son orée. C’est magnifique.
Adam Laloum, Schumann
Deux opéras de Ravel
Magnifique aussi le DVD enregistré à Glyndebourne en août 2012 qui réunit dans une mise en scène de Laurent Pelly les deux opéras (courts) de Ravel. Décor bric-à-brac (mais que Pelly utilise superbement) pour « L’heure espagnole » porté par une Stéphanie d’Oustrac éblouissante en Conception, femme d’horloger qui a trop de tempérament et que les hommes déçoivent. Et cette splendeur musicale qu’est « L’enfant et les sortilèges » où Pelly fait sortir du fond noir de la scène la terreur et la fascination des rêves d’enfant à coup d’objets trop grands, de perspectives improbables et d’un pur génie des décors et des costumes. Le merveilleux enfant de Khatouna Gadelia (quelle diction !), la théière anglaise impayable de François Piolino (délicieux mari trompé de Conception et… prêtre austère de l’actuel « Dialogues des Carmélites ») et une troupe franco-anglaise formidable avec, à la baguette, un excellent Kazushi Ono, font rire et vibrer les spectateurs (cela s’entend). A acheter toutes affaires cessantes, car ce sont deux bijoux pas si fréquents sur nos scènes lyriques.

Un double album consacré à Nino Rota
Enfin un double album paru au printemps et qui m’accompagne depuis, consacré à Nino Rota. Oui, Nino Rota, celui des merveilleuses musiques des films de Fellini, de Visconti (la  valse du « Guépard ») ou du « Parrain »… et qui fut aussi un musicien classique! Des variations symphoniques, un concerto pour harpe, des concertos pour violoncelle, par des interprètes italiens excellents, inconnus chez nous. C’est beau, tendre, poétique, pas du tout à la mode (écrire si «bien chantant » dans les années 70 !) Et donc intemporel.

Prévoyez peut-être un deuxième sapin
Bonnes fêtes

Francis Poulenc : Œuvres complètes (20 CD EMI)
Benjamin Britten : The performer (27 CD DECCA)
Janet Baker : ses enregistrements (20 CD EMI)
Dietrich Fischer-Diskau : Voice of the century (23 CD DG)
Leontine Pryce : ses récitals d’opéra (14 CD RCA-SONY)
Sabine Devieilhe : « Le grand théâtre de l’amour », airs de Rameau (ERATO)
Adam Laloum : Humoresque, sonate n°1 pour piano de Schumann (MIRARE)
Ravel : L’heure espagnole, L’enfant et les sortilèges, réal. François Roussillon (DVD FRAMUSICA)
Nino ROTA : 3 concertos pour violoncelle, concerto pour harpe, œuvres symphoniques, dir. Giuseppe Grazioli (2 CD DECCA)