Mort du grand chef américain Lorin Maazel

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 13/07/2014 à 19H09
Lorin Maazel en septembre 2010 à Duisbourg

Lorin Maazel en septembre 2010 à Duisbourg

© PATRIK STOLLARZ / AFP

Le grand chef américain Lorin Maazel s'est éteint ce dimanche en Virginie (est des Etats-Unis) des suites d'une pneumonie, a annoncé le Castleton Festival dont il était le fondateur. Agé de 84 ans, il aura marqué la direction d'orchestre, par son talent et sa personnalité.

Lorin Maazel, né en France d'une famille de musiciens américains juifs, avait dirigé le Philharmonique de New York et l'Opéra d'Etat de Vienne. "Chef d'orchestre de renom international", "Maestro Maazel" avait consacré plus de 75 ans de sa vie à la musique, écrivent les organisateurs du festival Castleton en Virginie, près de Washington.

C'est dans sa maison de Castleton Farms, où il répétait pour le prochain festival annuel, qu'il est décédé dimanche, ajoutent-ils dans un communiqué. A cinq ans, il avait débuté le violon et à sept la direction d’orchestre. Le grand tournant de sa vie fut en 1941 l’invitation, à l’âge de 11 ans, par le "Titan" de l’époque, Arturo Toscanini, à diriger la NBC Symphony Orchestra (restreront à jamais les mots de Toscanini : "God bless you !") et l’annéee suivante le New York Philharmonic. A quinze ans, Lorin Maazel avait dirigé la plupart des grands orchestres américains. Comme d’autres génies de la musique, il avait une formation culturelle non limitée à son secteur de spécialisation. Il avait notamment étudié les langues, les mathématiques, la philosophie.

Nommé deux fois commandeur de la Légion d'honneur, Lorin Maazel aura dirigé plus de 150 orchestres dans quelque 5.000 opéras ou compositions différentes. Il a à son actif plus de 300 enregistrements discographiques parmi lesquels les cycles complets de Beethoven, Brahms, Mahler, Sibelius, Rachmaninov ou Tchaïkovski.

On connaît moins Lorin Maazel comme violoniste (il aimait interpréter les concerts pour violon de Mozart) et comme compositeur. Il a notamment composé "1984", d’après le roman de George Orwell, sur un livret de Mc Clatchy et Meehan. La première représentation eut lieu à Londres en 2005 au Royal Opera House. 

Messe de Requiem de Verdi - direction : Lorin Maazel - avec Luciano Pavarotti - Philadelphie 1986 
Il a eu des responsabilités diverses aux directions de l'Opéra de Berlin et de Vienne, du Philharmonique de Munich et de New York, notamment. C'est avec ce dernier orchestre qu'il avait donné un concert sans précédent en Corée du Nord en 2008, qui avait été retransmis en particulier à la télévision d'Etat nord-coréenne.

Marié et père de quatre enfants, Lorin Maazel a été un homme de paix, attentif depuis toujours au dialogue israélo-palestinien. En 2009, il dirigeait à Rome la "Lamentation pour Yizhak" de Dov Seltzer, en souvenir de Rabin, brutalement assassiné pour avoir promu la paix.  

Dimanche 13 juillet, la ministre de la Culture Aurélie Filippetti a salué la mémoire d'un "maître intransigeant mais profondément humaniste", qui "pouvait transformer en évidence les oeuvres les plus monumentales de la musique symphonique". Radio-France et l'Orchestre national de France ont eux rendu hommage à un "technicien hors pair, doué d'une mémoire infaillible", qui "a laissé nombre d'enregistrements mémorables à la tête de l'Orchestre national".