Midsummer Festival : concert de clavecin pour projections féeriques

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 21/06/2013 à 16H03
Une des images  de la lanterne magique

Une des images  de la lanterne magique

© France 3 Culturebox

Parmi les concerts proposés dans le cadre du 4e Midsummer Festival, le château d’Hardelot accueillait le 20 juin un concert optique intitulé « La lanterne magique de M. Couperin ». Ce spectacle original utilise une ancienne technique de projection pour mettre en mouvement des images lumineuses, le tout sur une partition qui rend hommage au claveciniste de Louis XIV, François Couperin.

Reportage : Corinne Sala, Pascal Mahieu, Tanguy Benoit
Avant de s’appeler « Lanterne magique », cet appareil fut joliment baptisé « Lanterne de peur ». S’il fallait le comparer à un équivalent moderne, ce serait le projecteur de diapositives. Sur son origine exacte, les avis divergent. Certains déclarent que cette invention est décrite dès 1646 par le Père Athanase Kircher, d’autres évoquent le Moyen-âge. Mais le nom qui revient le plus est celui de l’astronome hollandais Christiaan Huygens. Il aurait conçu en 1659 à La Haye cet appareil d’optique qui permettait de projeter sur écran des images peintes sur du verre.
Si son origine est un peu floue, ce qui est sûr, c’est qu’au 18ème siècle, la lanterne magique était un divertissement très apprécié dans toute l’Europe, à la cour de France comme dans les petits villages où des colporteurs diffusaient ces images empreintes de mystère et de poésie.
Une lanterne magique 

Une lanterne magique 

© DR
Rien d'étonnant à ce que la comédienne Louise Moaty se soit emparée de ce support. En  2012, elle proposait un spectacle des Mille et une nuits, où elle narrait des contes, à la lumière des bougies, accompagnée par quatre instrumentistes de l'ensemble baroque La Rêveuse.
Louise Moaty
Quant à Bertrand Cuiller, c'est un virtuose du clavecin. Un instrument qu'il a commencé a pratiquer dès l'âge de huit ans avec sa mère, Jocelyne Cuiller. A dix-neuf ans, il remportait le troisième prix du concours international de clavecin de Bruges. Il a joué sous la direction de William Christie, Hervé Niquet et Vincent Dumestre jusqu'en 2008.
Bertrand Cuiller et Louise Moaty ont déjà signé plusieurs spectacles dont "Mille et une Nuits" ainsi qu'un spectacle combinant la musique de D’Anglebert et les Lettres Portugaises de Guilleragues, deux auetrus du 17ème siècle.