Les musiciens mobilisés pour défendre les orchestres

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 14/11/2014 à 19H02
L'orchestre de la Radio Télévision d'Athènes, avant sa dissolution (juin 2013)

L'orchestre de la Radio Télévision d'Athènes, avant sa dissolution (juin 2013)

© Orestis Panagiotou / EPA / MAXPPP

La Fédération internationale des musiciens lance une campagne contre "le vandalisme culturel qui frappe les orchestres symphoniques et lyriques, les chœurs et les théâtres d'opéra", nombreux à être menacés de disparaître.

Récemment, le licenciement massif des artistes permanents de l'Opéra de Rome (182 musiciens et choristes), après la disparition de l'Orchestre de la Radio Télévision Grecque (ERT), puis celle de l'Orchestre de chambre de Copenhague, ont alerté  la Fédération internationale des musiciens (FIM), qui regroupe 70 syndicats nationaux dans 60 pays.
 
Même le prestigieux Royal Concertgebouw d'Amsterdam est menacé par les coupes budgétaires. En Allemagne, la radio RWE a programmé la fusion de ses deux orchestres pour 2016.
 
Des orchestres en difficulté à Caen, Montpellier, Dijon
 
En France, la ville de Caen n'a pas reconduit sa subvention aux Arts Florissants de William Christie, l'Opéra-Orchestre de Montpellier est en proie à de graves difficultés financières, et l'Orchestre Dijon-Bourgogne a reçu une subvention exceptionnelle de la ville (180.000 euros) pour finir la saison.
 
"Cette campagne a pour objet d'attirer l'attention des pouvoirs publics sur les menaces que font peser les coupes budgétaires sur de nombreux orchestres permanents et opéras", souligne la CGT Spectacle dans un communiqué vendredi.
 
Le syndicat, qui relaye la campagne de la Fédération internationale des musiciens pendant la "semaine internationale des orchestres" (17-23 novembre) en France, appelle avec plusieurs autres organisations d'artistes (FO, UNSA, SUD) et les principales organisations  d'employeurs des orchestres et maisons d'opéras à une conférence de presse commune salle Pleyel à Paris lundi.