Les deux orchestres de Radio France inquiets de leur sort

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 23/03/2015 à 17H42
Des musiciens de l'Orchestre philharmonique de Radio France en répétiton, en novembre 2014.

Des musiciens de l'Orchestre philharmonique de Radio France en répétiton, en novembre 2014.

© Loic Venance / AFP

Les deux orchestres de Radio France, le "National" et le "Philharmonique", attendent avec inquiétude de savoir à quelle sauce ils seront mangés, alors que la maison ronde, où la grève a été reconduite pour un sixième jour mardi, est contrainte à un plan de restriction budgétaire.

Plus de direction artistique et fusion redoutée

Dans un contexte de crise budgétaire, la direction de Radio France a tenté un rapprochement des directions artistiques des deux orchestres, dénoncé par les musiciens comme un premier pas vers une fusion redoutée. Les deux orchestres emploient au total près de 250 musiciens.

En septembre dernier, le Philharmonique avait fait grève après le départ "forcé" de son directeur artistique Éric Montalbetti. Depuis, aucun des deux orchestres n'a plus de direction artistique, Cristina Rocca ayant quitté le National pour l'Orchestre de Chicago.

Inquiets, les deux orchestres, bien que solidaires avec la grève des salariés de Radio France, avaient décidé de jouer ces derniers jours et l'ont fait savoir haut et fort, tandis que la direction annulait les concerts en avançant des raisons de logistique.

A Radio France, "la musique est un secteur sinistré", selon un syndicaliste

"La musique sous le mandat de Mathieu Gallet est un secteur sinistré, les musiciens sont en colère et mobilisés", affirme Jean-Paul Quennesson, délégué SUD de Radio France et corniste à l'Orchestre national.

Selon le syndicaliste, "trois options sont envisagées par la direction: la fusion des deux orchestres, le départ du National au Théâtre des Champs-Élysées, détenu par la Caisse des dépôts et consignations, et le maintien des deux formations avec des réductions de postes "à négocier". Seule cette dernière option lui paraît acceptable, "en fonction de la négociation qui s'engagerait". "La sortie d'un des orchestres signerait sa mort à terme", estime-t-il.

Rumeur de départ du directeur de la musique

"La direction de Jean-Pierre Rousseau aura été un fiasco total", estime aussi le délégué SUD, alors que les rumeurs de départ du directeur de la musique Jean-Pierre Rousseau se répandent dans la maison ronde. Sollicitée, la direction de Radio France n'a ni confirmé ni démenti ce départ.

Les orchestres sont menacés un peu partout en Europe, dans un contexte budgétaire contraint. En Allemagne, la radio SWR de Baden Baden a programmé la fusion de ses deux orchestres pour 2016. La fédération internationale des musiciens - 70 syndicats nationaux dans 60 pays - a lancé en janvier une campagne contre "le vandalisme culturel qui frappe les orchestres symphoniques et lyriques, les choeurs et les théâtres d'opéra".