Le Requiem et le Concerto pour clarinette de Mozart réunis en une même émotion

Par @Culturebox Rédacteur en chef adjoint de Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 24/04/2013 à 16H42
Leonardo Garcia Alarcon dirige le Requiem à Ambronnay

Leonardo Garcia Alarcon dirige le Requiem à Ambronnay

© CCR Ambronay - Bertrand Pichène

Réunir sur un même CD deux monuments de Mozart, le Concerto pour clarinette et le Requiem est une superbe idée. Nous la devons aux Editions Ambronnay qui ont décidé de faire partager aux mélomanes l'émotion que le public du festival d'Ambronay a pu ressentir en septembre dernier. Le résultat sous la baguette de Leonardo Garcia Alarcon permet de se consoler d'avoir manqué un tel évènement.

Leonardo Garcia Alarcon a, très jeune été fasciné par Mozart. C'est  dit-il le compositeur qui l'a le plus influencé avec Bach.
Le Concerto pour clarinette et le Requiem, les deux chefs d'oeuvre ultimes du génie se sont donc imposés naturellement..
Ils font partie des oeuvres les plus écoutées.
Mozart a composé le Concerto pour clarinette pour son ami et virtuose Anton Stadler en 1791.
222 ans plus tard Benjamin Dietjens le joue sur une clarinette de basset réalisée spécialement pour l'enregistrement d'après une gravure de l'instrument de Stadler lui-même.
Il l'utilise avec toutes les capacités de cet instrument rare et si proche de la voix humaine.
comme dans cet extrait du célèbre Adagio qui nous emmène en fermant les yeux sur les pas de Robert Redford et Meryl Streep dans la savane d'Out of Africa.

Audio file

Extrait de l'Adagio du Concerto pour clarinette de Mozart
Benjamin Dieltjens et Leonardo Garcia Alarcon

Benjamin Dieltjens et Leonardo Garcia Alarcon

© CCR Ambronay - Bertrand Pichène


Le Requiem chef d'oeuvre ultime et inachevé de Mozart a été entendu et réentendu partout dans le monde.
Leonardo Garcia Alarcon a choisi de nous en offrir la version la plus proche de ce que Mozart a véritablement eu le temps de composer.
C'est la version éditée en1983 par le musicologue anglais Richard Maunder. Elle est pour le chef argentin plus conforme à l'esprit de Mozart que la version complétée à l'époque par son élève Sussmayr et qui est jouée habituellement.
C'est pourquoi vous n'entendrez pas dans cet enregistrement: le Sanctus, le Benedictus et l'Agnus Dei écrits par Sussmayr mais trop éloignées selon Leonardo Garcia Alarcon de l'esprit de Mozart.
En revanche, le chef a pris la liberté de compléter quelques parties instrumentales que Mozart a laissé inachevées comme celles des trombones dans le Domine Jesu Christe et dans les trompettes du Dies Irae.

Une liberté d'interprétation que Leonardo Garcia Alarcon revendique haut et fort pour que les générations futures puissent en faire autant.
Au final cet enregistrement sur instruments d'époque avec le Choeur de chambre de namur et l'Ensemble New century Baroque nous offre un visage de Mozart plus baroque.
Il parvient à donner au Requiem un caractère plus fluide et coloré que les versions habituelles tout en en gardant l'incroyable intensité.
 

Audio file

Extrait du Communio du requiem de Mozart
La pochette de requiem et clarinet concerto

La pochette de requiem et clarinet concerto

© Benoît Pelletier - Diabolus


Mozart: Requiem et Clarinet Concerto
Choeur de chambre de Namur. New Century Baroque
Direction Leonardo Garcia Alarcon.
Benjamin Dieltjens à la clarinette
Ambronay Ecitions