Le guitariste prodige Thibault Cauvin fête ses 10 ans de carrière à Bordeaux

Par @Culturebox
Mis à jour le 06/12/2016 à 06H30, publié le 12/04/2013 à 14H56
Thibault Cauvin 

Thibault Cauvin 

© Thibault Cauvin

4 disques, plus de 1000 concerts dans le monde entier et une reconnaissance critique internationale. On peut dire que Thibault Cauvin, jeune prodige de seulement 28 ans, est à la guitare ce que Mozart était au piano. C'est à Bordeaux, sa ville natale, qu'il a choisi de fêter ses 10 ans de carrière en invitant plus de 100 jeunes guitaristes sur la scène du Femina. Place aux guitares du c(h)oeur.

Armé de sa guitare "classique", Thibault Cauvin est un véritable virtuose. A 5 ans, il commence à jouer de la guitare sous l'égide de son père. A 20 ans, il  devient le premier guitariste à avoir remporté 13 prix internationaux. A 28 ans, il a déjà une carrière bien remplie et ne compte pas s'arrêter en si bon chemin. Mais Thibault n'est pas un guitariste "classique" à proprement parlé. Entre deux univers, celui de la musique classique intellectualisée découvert aux conservatoires de Bordeaux et Paris, et celui d'une musique plus contemporaine, il ne cesse de naviguer d'un pôle à l'autre. Il cherche à réaliser le parfait mariage entre classicisme et modernité, nourri de ses nombreux voyages et de la fougue de sa jeunesse.

Reportage de E. Galand, G. Cuadrat, C. Varone


"La musique c'est toute ma vie". S'inspirant des musiques populaires des villes qu'il a visité en les mêlant avec élégance à des sonorités plus classiques, Thibault Cauvin joue avec son âme. Il fait corps avec son instrument, se met au service de la guitare. Son but : embarquer le spectateur là où il se s'y attend pas. De la chaleur du flamenco à des mélodies plus jazzies, le guitariste n'appartient à aucun style prédéfini. Il retravaille sans cesse sa matière musicale pour créer de nouvelles sonorités, assurant le renouveau de la guitare sèche. En un mot, un artiste contemporain résolument tourné vers l'avenir.

Chouchou des universités, conservatoires et festivals, Thibault, malgré son jeune âge, est invité partout dans le monde pour faire partager son savoir-faire unique à travers des masterclass et est solicité pour juger certains concours musicaux. Seul ou accompagné d'autres instruments, Thibault impose sa marque de fabrique et redonne à la guitare ses lettres de noblesse. Un jeune homme inspiré et inspirant, qui s'est même vu devenir la vedette d'un documentaire de Nicolas-Pierre Morin, "Thibault Cauvin across China" en 2011.
 

Thibault Cauvin répète pour son concert à Vilnius en 2011